Chargé notamment de proposer de nouvelles stratégies à son entreprise, le data scientist cherche à améliorer les performances et la compétitivité de sa société. © Elnur, Fotolia.

Tech

Data Scientist

MétierClassé sous :informatique , Métiers informatiques , Data Scientist

Tu hésites entre le marketing, l'informatique et les statistiques ?! Et si tu devenais data scientist ? Découvre vite ce métier plébiscité par les entreprises, et tu seras peut-être à l'origine de nouvelles tendances.
 

Le data scientist est un expert de la collecte, du stockage, de l'analyse et de l'exploitation d'un ensemble de données recueillies via différents canaux, généralement pour le compte d'une entreprise. Au vu des énormes volumes d'informations que doivent traiter les data scientist, on parle alors de big data. Pour cela, le data scientist croise les données et développe de nouveaux modèles statistiques afin de pouvoir analyser les performances de l’entreprise et anticiper les comportements des consommateurs ou les nouvelles tendances.

A la fois statisticien, informaticien et possédant une affinité pour le marketing, le data scientist est très prisé par les entreprises qui cherchent sans cesse à améliorer leur performance et rester compétitives. Après analyse, le data scientist rédige un rapport où il fait part de ses conclusions à sa direction ou à son client.

Les principales compétences et qualités à avoir

Doté d'une triple compétence, le data scientist doit maîtriser de nombreux savoir-faire :

  • capacité d'analyse et de modélisation de données statistiques ;
  • très bonne connaissance des outils et langages informatiques ;
  • fortes affinités pour le marketing ;
  • maîtrise de l'anglais ;
  • capacité de rédaction et bonne communication ;
  • être rigoureux et organisé ;
  • respect de la confidentialité des données ;
  • savoir gérer son stress et la pression ;
  • être force de propositions ;
  • mener une veille.
Le data scientist est chargé de la collecte et de l’analyse de gros volumes de données issues de multiples sources d’information. © maxsim, Fotolia.

Les conditions de travail

Occupant des postes sédentaires mais soumis à une grande pression, les data scientist sont très recherchés par les grands groupes industriels, médicaux ou dans le secteur de la défense.

Comment devenir data scientist ?

Métier récent en France, il n'existe pas de formation vraiment dédiée au data scientist. Néanmoins, plusieurs diplômes commencent à voir le jour :

  • Master Ingénierie du Big Data ;
  • Master Mathématiques et applications, spécialité Statistique pour l'évaluation et la prévision ;
  • Master MIASHS, spécialité Big Data et fouille de données ;
  • Mastère Spécialisé Big Data ;
  • Master Statistics for smart data ;
  • Master Spécialisé Big Data, spécialité Gestion et analyse des données massives.

 Le salaire d’un data scientist

Même si les salaires n'atteignent pas encore ceux pratiqués aux Etats-Unis, les data scientist gagnent très bien leur vie. Un débutant peut en effet prétendre à une rémunération comprise entre 3000 et 3500 euros bruts par mois. Celle-ci peut atteindre les 4500 euros bruts mensuels après seulement quelques années d'expérience. En fin de carrière, un data scientist peut toucher facilement un salaire compris entre 5000 et 6000 euros bruts auquel s'ajoute souvent une part variable.

Les perspectives d’évolution d’un data scientist

Un data scientist peut évoluer à terme vers le poste de Directeur des systèmes d'informations.

Entreprises qui emploient des data scientist

  • e-commerçant (Showroomprive.com, La Redoute, Venteprivée...) ;
  • médias (Groupe La Dépêche du Midi...) ;
  • SSII (Altran, Alten, Capgemini...) ;
  • banques (BNP Paribas, Crédit Agricole, Caisse d'Epargne...) ;
  • cabinet de conseil.
     

En gros, mon métier consiste à aider mon entreprise à améliorer ses performances et sa compétitivité. Grâce à des logiciels, je recoupe des milliers de données sur l'entreprise pour laquelle je travaille et après analyse, j'essaie de déterminer des pistes intéressantes pour anticiper de nouvelles tendances. Grâce à mon travail, mon entreprise ne se fait pas dépasser par ses concurrents et ne prend pas le risque de rater pas un virage qui pourrait être stratégique pour elle.
Et puis, je fais quand même un métier élu « métier le plus sexy du XXIème siècle » par la Harvard Business Review !