Le chef de projet doit être avant tout un bon manager. La réussite d’un projet ne peut se faire qu’avec une bonne entente entre les membres de l’équipe. Le chef de projet doit savoir les motiver et instaurer une bonne ambiance de travail. © fizkes, Adobe Stock

Sciences

Manager-chef de projet

MétierClassé sous :Emploi , ingénieur-manager , chef de projet

Tu aimes les défis et avoir une vision globale d'un projet ? Le métier de chef de projet n'attend que toi ! De la rédaction du cahier des charges à la mise en œuvre effective, le chef de projet joue un rôle de chef d'orchestre entre le client, les équipes opérationnelles et la direction.

Quel que soit son secteur d'activité, le chef de projet, appelé aussi chargé de projet, doit veiller au bon déroulement d'un projet et mener à sa mise en œuvre finale. Qu'il soit chef de projet biotechnologies, chef de projet énergie, chef de projet digital et/ou informatique, chef de projet web, chef de projet infrastructure, chef de projet MOA, ses missions globales seront les mêmes.

Pour atteindre ses objectifs, le chef de projet peut tout d'abord établir un cahier des charges. Puis il va réaliser un calendrier d'actions prévisionnel en précisant les ressources humaines nécessaires à leur réalisation. Il va définir enfin les prévisions du coût global du projet. Entre analyse des besoins client, définition des spécifications fonctionnelles et techniques, fourniture de livrables et comptes-rendus sur la progression du projet, les missions du chef de projet nécessitent aussi bien des savoir-faire techniques, que commerciaux ou managériaux. Le chef de projet est également celui qui sert d'interlocuteur entre le client et l'équipe technique qui mettra en œuvre le projet et sa direction.

Les principales compétences et qualités à posséder

Pour être un bon chef de projet, rien de mieux que la polyvalence :

  • connaître les méthodes de gestion de projet ;    
  • maîtriser les outils de gestion de projet et de bureautique ;     
  • savoir rédiger et répondre à un cahier des charges ;     
  • connaître les acteurs métiers de son projet ;     
  • savoir gérer un budget et respecter les délais ;     
  • être un bon communicant ;    
  • être diplomate et à l'écoute des besoins client ;    
  • avoir un très bon relationnel ;     
  • être rigoureux et avoir le sens des priorités ;    
  • avoir des capacités d'adaptation ;     
  • savoir gérer les conflits ;
  • savoir gérer son stress ;    
  • aimer le travail en équipe ;     
  • savoir manager une équipe.
Le chef de projet gère les priorités en découpant le projet en différentes actions à mener à bien, les unes après les autres, pour que le projet global avance de manière cohérente. © NicoElNino, Adobe Stock

Les conditions de travail

Le chef de projet travaille en mode projet que ce soit au sein même d'une entreprise ou pour le compte d'une entreprise cliente. Il peut être amené à effectuer des déplacements sur place afin de s'assurer de la bonne direction du projet en fonction des attentes initiales. Ses horaires de travail sont classiques mais peuvent varier en fonction du volume d'activité. De façon générale, le chef de projet est un cadre qui doit être capable de gérer de façon autonome sa charge de travail. 

Comment devenir chef de projet ?

Il n'existe pas de formation générale dédiée au métier de chef de projet. En revanche le candidat doit avoir suivi un parcours spécialisé dans le secteur d'activité qui l'intéresse. Informatique, marketing, biotechnologies, énergie, digital sont autant de formations que de carrières possibles en tant que chef de projet. Une connaissance en gestion de projet et en management est également très souhaitable.

Un niveau bac+5 est le plus demandé : école d'ingénieurs, école de gestion, école de commerce, école de double compétence, licence professionnelle, master..., les parcours peuvent être variés.

Le salaire d’un chef de projet

Selon la formation suivie et le domaine d'activité, le salaire d'un chef de projet junior peut largement varier entre 1.800 et 3.100 euros brut par mois. Après plusieurs années d'expérience, sa rémunération pourra en moyenne augmenter de 25 %. Un chef de projet senior peut prétendre quant à lui à un salaire compris entre 3.500 et plus de 6.000 euros brut par mois.

Les perspectives d’évolution d’un chef de projet

Selon son entreprise et son secteur d'activité, un chef de projet peut évoluer vers un poste de directeur de projet, de directeur commercial, de directeur de clientèle. Il peut également s'orienter vers le conseil ou devenir formateur. Des postes de responsable de service production ou intégration sont par ailleurs envisageables.

Entreprises qui emploient des chefs de projet

  • Entreprises privées : santé, laboratoires pharmaceutiques, industrie agroalimentaire, cosmétique, secteur de l'énergie...
  • Cabinet de conseil.
  • Secteur public.
  • ESN.  
  • Agence web ou de communication.
  • Éditeurs de logiciels.

Trois questions à Nicolas Brezillon, responsable pédagogique des filières Biotechnologies et Énergie chez Ionis-STM

Le chef de projet doit posséder des compétences à la fois techniques et managériales. Comment cette double compétence est-elle enseignée chez Ionis-STM ?

Le chef de projet doit pouvoir comprendre les techniciens, les développeurs, les ingénieurs, les chercheurs ou les médecins tout en étant capable d'intégrer la dimension financière, humaine, créative et pragmatique nécessaire au bon déroulement de ses activités. Pour cela, notre école améliore les compétences techniques de nos étudiants en s'appuyant sur leur socle de connaissances académiques (de Bac+2 à Master validé) dans un des domaines liés à nos filières, tout en apportant les méthodologies et outils managériaux permettant l'optimisation de la gestion de projet. Cette pédagogie se met en place en mode projet, c'est-à-dire que 80 % des travaux sont menés par des petits groupes de travail composés de quatre à cinq étudiants. Ces étudiants endossent tour à tour les fonctions de chef de projet, de responsable de la communication, de responsable financier... Cette approche permet la mise en pratique constante d'acquis théoriques et techniques liés à la gestion de projet, le tout dans des conditions de travail et de présentation des résultats qui se veulent les plus proches possibles de celles rencontrées dans les entreprises les plus à la pointe de leur domaine.

La double compétence est-elle devenue la norme pour des métiers transversaux comme celui de chef de projet ?

Bien sûr, les entreprises auront toujours besoin de gens extrêmement pointus et qualifiés dans un domaine très précis (ingénieurs, chercheurs...). Cependant, force est de constater que le monde du travail actuel propose de plus en plus d'embauches pour des cadres qualifiés avec une capacité d'adaptation et de compréhension à différents services au sein d'une même structure.

Les nouvelles méthodes Agile type scrum, DevOps ou encore Safe vont-elles changer le métier de chef de projet ? Sont-elles une opportunité pour généraliser la double compétence ?

L'agilité devient une norme au sein des entreprises. Avec les méthodes agiles, en particulier Scrum, on livre les projets par étapes et enrichissements successifs : les utilisateurs peuvent bénéficier rapidement de versions sans attendre le résultat complet final. Bien sûr, cela s'applique essentiellement au monde de l'informatique, mais pas uniquement. DevOps permet d'aller plus loin en automatisant, sécurisant et accélérant les mises en production de logiciels. Safe est une des méthodes dites « d'agilité à l'échelle de l'entreprise » : elle généralise Scrum, maîtrisée par les informaticiens, aux projets d'entreprise, pour optimiser les rendus et les coûts. Pour être agile, il faut savoir décompartimenter les structures tout en spécialisant une partie du travail. C'est difficilement compréhensible pour la majorité d'entre nous mais c'est quelque chose de logique et, presque d'évident, pour les élèves formés à la double compétence au sein de Ionis-STM.

Par Nicolas Brezillon, responsable pédagogique des filières Biotechnologies et Énergie chez Ionis-STM :

La manière la plus imagée serait d'envisager le chef de projet comme un chef d'orchestre. Il doit apprendre à communiquer avec l'ensemble de ses équipes pour permettre un travail à l'unisson et un rendu optimal. D'un côté, on obtient la mélodie parfaitement harmonieuse, et de l'autre, on aboutit au résultat défini par le cahier des charges dans le respect des coûts, des délais et des personnes impliquées.