En radiothérapie, le radiophysicien doit rendre optimal le traitement du patient en lui délivrant la dose adaptée à sa pathologie. © auremar, Adobe Stock.

Santé

Physicien médical

MétierClassé sous :cancer , Métiers médicaux , métiers de la santé

Le physicien médical garantit la sécurité des procédures en radiothérapie et optimise les doses délivrées aux malades en imagerie médicale. A la croisée de la médecine et de l'informatique, le radiophysicien a un rôle primordial dans la santé des patients.
 

Le radiophysicien, appelé aussi physicien médical, intervient en radiothérapie, en médecine nucléaire, en imagerie médicale, en curiethérapie et en radioprotection. Chargé de concevoir et de mettre en œuvre les études dosimétriques, le physicien médical s'occupe également des procédures de suivi technique des appareils utilisant les radiations ionisantes. Il a par ailleurs à sa charge la mise en œuvre des procédures de suivi qualitatif des équipements médicaux.
En radiothérapie, son rôle est capital puisque c'est lui qui détermine la trajectoire des faisceaux d'irradiation ainsi que la dose de rayonnement. Grâce à son savoir-faire technique et scientifique, le radiophysicien offre une utilisation optimale des appareils de radiothérapie et permet aux patients de bénéficier de la dose la mieux adaptée à la prescription du médecin. Même s'il est très peu en contact direct avec les patients, son travail est essentiel pour leur santé, puisqu'il permet d'éviter un sous-dosage ou un surdosage de radiations ionisantes, et de limiter les risques de radiation des organes proches de la zone à traiter.
Lorsqu'il intervient en imagerie médicale, son rôle consiste à développer de nouvelles techniques et à améliorer la qualité de l'image.
Responsable de la radioprotection, le radiophysicien doit par ailleurs contrôler les sources de rayonnement ionisant et évaluer les risques afin d'éviter les effets néfastes de ces rayons sur le patient et l'environnement.

Les principales compétences et qualités à avoir


Être radiophysicien nécessite d'avoir de multiples compétences et qualités :

  • être expert en dosimétrie et rayonnement ;     
  • maîtriser l'anatomie et la physiologie du corps humain ;     
  • maîtriser l'utilisation des équipements et matériels d'imagerie ;     
  • savoir contrôler la qualité et la performance des appareillages ainsi que leur conformité ;     
  • établir des procédures et protocoles ;    
  • mener un travail de recherche fondamentale ;     
  • être rigoureux et faire preuve de curiosité intellectuelle ;     
  • aimer le travail en équipe tout en sachant être autonome ;     
  • faire preuve d'initiatives et de créativité ;     
  • avoir le sens des responsabilités ;     
  • mener une veille scientifique et technique
Le physicien médical est responsable du bon fonctionnement des appareils utilisant les radiations ionisantes comme le scanner. © auremar, Adobe Stock

Les conditions de travail

Les physiciens médicaux sont officiellement reconnus en France profession de santé depuis janvier 2017. Ce métier est accessible à partir d'un bac + 7 et sur formation accessible sur concours. La concurrence est donc assez élevée mais les besoins également, puisque la présence d'un radiophysicien est obligatoire dans les service de radiothérapie. Il s'agit d'un poste à fortes responsabilités, qui nécessite donc une grande résistance au stress et une grande rigueur.

Comment devenir radiophysicien ?

Un bac + 5 minimum est exigé pour pouvoir se présenter au concours d'entrée du diplôme d'état de qualification en physique radiologique et médicale (DQPRM). Les candidats ont au préalable un master :

  • Master 2 Physique médicale ;
  • master Ingénierie pour la santé ;
  • master 2 Radiophysique médicale ;
  • master Sciences et numérique pour la santé, parcours Physique biomédicale ;
  • master Physique, parcours Physique médicale ;
  • master Physique biologique et médicale, parcours Physicien des hôpitaux;
  • doctorat en sciences.

Le salaire d’un physicien médical

Un physicien médical débutant gagne environ 2500 euros brut mensuels. Son salaire va progresser au fil des ans selon la grille indiciaire hospitalière. En moyenne son salaire est de 4500 euros brut par mois, mais cela varie en fonction de son lieu d'activité.

 

Les perspectives d’évolution d’un radiophysicien

Un radiophysicien peut évoluer en interne en passant différents concours de la fonction publique hospitalière. Amené à travailler sur les appareils médicaux, son métier évolue avec la technologie et son travail de recherche, visant à améliorer les équipements.

Entreprises qui emploient des radiophysiciens

  • Cliniques ;     
  • hôpitaux et centres de soins publics ;     
  • CEA ;     
  • centres de recherche et de lutte contre le cancer.
     

Maman, j'ai un métier passionnant et difficile à la fois. Je travaille en effet sur des appareils servant à traiter les patients atteints de cancer. Pour cela, j'utilise un logiciel, appelé système de planification de traitement (TPS) qui me permet notamment de définir la dose de rayonnement ionisant à délivrer, l'orientation des faisceaux, leur énergie ou encore la forme des champs d'irradiation. Cela permet au patient un traitement optimal de sa maladie tout en évitant les risques de surdosage ou de sous-dosage, ainsi que de toucher des tissus sains. Je dois calculer les doses à donner au patient, établir des protocoles pour optimiser le traitement, évaluer les performances des appareillages, tester de nouvelles techniques de traitement, de dosimétrie ou encore de positionnement. Je m'assure du bon fonctionnement du matériel, qu'il s'agisse de scanner, d'accélérateur ou des logiciels de calcul prévisionnel. Bref, je suis un peu le cerveau de la machine !