Le monteur-câbleur aéronautique est en charge des raccordements de fils nécessaires aux différents équipements électriques, électroniques et électromécaniques présents dans un aéronef. © Barselona Dreams, Fotolia.

Sciences

Monteur-Câbleur aéronautique

MétierClassé sous :aéronautique

Tu aimes quand il y a de l'électricité dans l'air et tu n'es pas du genre à faire « volt » face devant des situations sous tension ?! Deviens monteur-câbleur aéronautique. Chargé de fabriquer les systèmes électriques des aéronefs, le monteur-câbleur doit être rigoureux et minutieux dans son travail à hautes responsabilités.
 
 

Le monteur-câbleur aéronautique est chargé de réaliser, d'installer et de vérifier les différents fils conducteurs reliant les divers matériels électriques, électroniques et électromécaniques d'un aéronef. Il s'aide pour cela de plans, de schémas ou encore de dossiers techniques afin d'identifier les composants nécessaires à la réalisation des raccordements.

Une fois les éléments assemblés et insérés sur leur support, le monteur-câbleur connecte les fils conducteurs et les câbles et mène des tests. Il effectue par ailleurs les réglages nécessaires au bon fonctionnement du système et en assure la réparation et la modification si besoin. En cas de composants défectueux, le monteur-câbleur assure leur remplacement et tient à jour un registre d'entretien.

Les principales compétences et qualités à avoir

Le monteur-câbleur aéronautique opère sur différents niveaux d'intervention :

  • la réalisation de faisceaux et sous-ensembles électriques ou électroniques à partir de documents techniques ;
  • la fixation des composants sur un support électrique, électronique ou électromécanique ;
  • la connexion des fils conducteurs et des câbles ;
  • la réalisation de test et de réglages afin de vérifier le bon fonctionnement du système ;
  • la détection et le remplacement d'éléments défectueux ;
  • la rédaction d'un registre d'entretien.


Multitâches, le monteur-câbleur doit :

  • connaître la réglementation aéronautique et les consignes de sécurité ;
  • maîtriser l'anglais technique ;
  • être autonome, rigoureux et minutieux ;
  • aimer le travail en équipe ;
  • avoir le sens des initiatives ;
  • être habile de ses mains.
Après avoir conçu et installé les fils conducteurs d’un système électrique, le monteur-câbleur réalise des tests afin de vérifier le bon fonctionnement de son installation. © michaeljung, Fotolia.

Les conditions de travail

Le monteur-câbleur aéronautique peut travailler en horaires classiques ou décalés et être amené à se déplacer directement chez un client ou à l'international. Il peut travailler pour des avionneurs, des équipementiers aéronautiques, des motoristes, aussi bien en atelier qu'en extérieur.

Comment devenir monteur-câbleur aéronautique ?

Différents diplômes permettent d'accéder au métier de monteur-câbleur :

  • CAP Électricien systèmes aéronefs ;
  • CAP Préparation et réalisation d'ouvrages électriques ;
  • Bac pro Aéronautique option Avionique ;
  • Bac pro Systèmes électroniques numériques ;
  • Certificat de qualification paritaire de la métallurgie (CQPM) Monteur-câbleur aéronautique.

Le salaire d’un monteur-câbleur aéronautique

Un monteur-câbleur débutant touche en général une rémunération comprise entre 1400 et 1800 euros bruts par mois. Après plusieurs années d'expérience, le salaire d'un monteur-câbleur peut atteindre les 2300-2500 euros bruts par mois.

Les perspectives d’évolution d’un monteur-câbleur aéronautique

Un monteur-câbleur aéronautique peut évoluer vers des postes de chefs d'équipe, de contrôleur qualité, de préparateur méthodes, de gestionnaire de production au bout de plusieurs années d'expérience.

Entreprises qui emploient des mécaniciens aéronautiques

  • Safran ;
  • Sopratec ;
  • Airbus ;
  • Groupe Actual ;
  • Sogitec.
     

Maman, je suis comme Black Lightning ou Electro, un vrai super-héros ! Je construis et répare des systèmes électriques et électroniques à partir de plans et schémas techniques. Cela peut concerner les tableaux de bords, le châssis, les radars...

Je teste ensuite systématiquement le bon fonctionnement de mes installations et fais les réglages et les modifications nécessaires si besoin. Pas le droit à l'erreur sinon gare au court-circuit ou à la panne !

J'ai donc de grandes responsabilités et je dois être très minutieux et rigoureux.