Le mécanicien aéronautique peut intervenir sur la piste lorsqu’un avion est en transit. Souvent spécialisé sur une partie d’un aéronef, le mécanicien doit faire preuve de rigueur et de sang-froid à chaque réparation. © philippe maville, Fotolia.

Sciences

Mécanicien aéronautique

MétierClassé sous :aéronautique

Tu as toujours été fan de mécanique, de nouvelles technologies et d'aviation ? Découvre vite le métier de mécanicien aéronautique, qui te permettra de vivre tes passions au quotidien. Métier à hautes responsabilités, le mécanicien aéronautique est la pièce maîtresse de la sécurité aérienne.
 

Chargé d'anticiper toute panne en amont ou en aval d'un vol, le mécanicien aéronautique peut intervenir sur différents composants d'un aéronef, en fonction de sa spécialité. Il peut ainsi opérer sur les moteurs, les instruments de bord, les pneumatiques, les systèmes hydrauliques ou électriques...

Responsable de la maintenance de l'appareil, le mécanicien doit savoir démonter, vérifier, réparer les différentes pièces dont il est en charge ainsi que contrôler leur état et leur conformité. Il est amené à faire des essais et des tests afin de s'assurer qu'il n'y ait pas de pièces défectueuses et assure ainsi l'entretien des aéronefs. Le mécanicien doit enfin savoir respecter les consignes de sécurité, la documentation technique du constructeur ainsi que les délais d'immobilisation de l'appareil.

Les principales compétences et qualités à avoir

Le mécanicien aéronautique est polyvalent et doit maîtriser plusieurs aspects de son métier :

  • assurer la maintenance au cours de visites standards planifiées et réglementées ;
  • savoir démonter, vérifier la conformité des pièces et remonter une partie de l'aéronef ;
  • assurer le contrôle des pièces ;
  • réaliser des essais pour anticiper les pannes ou les détecter ;
  • savoir réparer la panne et remplacer les composants défectueux ;
  • établir la documentation technique et de traçabilité ;
  • maîtriser l'anglais technique ;
  • être rigoureux, minutieux et savoir respecter les contraintes de coûts et de délais ;
  • savoir gérer son stress en cas d'intervention en urgence.
Mécanicien intervenant lors d’une révision programmée en hangar. Il met à nu l’appareil et assure la maintenance complète de l’aéronef. © aapsky, Fotolia.

Les conditions de travail

Le mécanicien aéronautique peut intervenir sur différents lieux de travail. En hangar, lors des visites d'entretien planifiées ; directement sur la piste, en cas d'intervention en urgence ou de simple maintenance entre un vol aller et un vol retour ou encore en atelier. Il peut travailler pour des compagnies aériennes, des sociétés de maintenance aéronautique, des constructeurs aéronautiques ou encore pour l'armée.
Ses horaires peuvent être décalés, et le mécanicien aéronautique peut être de service les week-ends et les jours fériés ainsi que de nuit.

Comment devenir mécanicien aéronautique ?

Il existe différentes formations à différents niveaux d'études pour exercer ce métier :

  • BTS Maintenance et exploitation des matériels aéronautiques ;
  • BTS Aéronautique ;
  • Bac pro Aéronautique, option mécanicien cellule ou option mécanicien système avionique ;
  • Bac pro Technicien aérostructures ;
  • CAP Mécanicien cellules d'aéronefs ;
  • CAP Mécanicien maintenance sur systèmes d'aéronefs ;
  • Mention Complémentaire Aéronautique, option avions à moteurs à pistons, avions à moteurs à turbines ou hélicoptères à moteurs à turbines.

Le salaire d’un mécanicien aéronautique

En tant que débutant, un mécanicien aéronautique commence généralement avec un salaire situé aux alentours de 1500-1600 euros bruts. Selon sa spécialisation et son évolution professionnelle, un mécanicien aéronautique peut prétendre à une rémunération comprise entre 2500 et 3000 euros bruts après plusieurs années d'expérience.

Les perspectives d’évolution d’un mécanicien aéronautique

Un mécanicien aéronautique peut, après plusieurs années d'expérience, évoluer vers des postes de chefs d'équipe, de contrôleur qualité, de formateur ou bien intégrer un bureau technique.

Entreprises qui emploient des mécaniciens aéronautiques

  • Air France-KLM ;
  • Armée de Terre ;
  • Armée de l'Air ;
  • Dassault Aviation ;
  • Safran.
     

Maman, tu vois le petit robot blanc dans Star Wars, celui qui répare le vaisseau ?! Mon métier, c'est ça... Être le R2-D2 de l'entreprise et réparer les pannes détectées sur un avion. Ca peut concerner un moteur, un appareil de bord, un casier d'une hôtesse de l'air, les pneumatiques... J'interviens sur un avion en transit ou bien dans un hangar lors du « contrôle technique » obligatoire.

Mon rôle est aussi de prévenir les pannes et donc de savoir démonter et surtout vérifier le bon état d'une pièce et sa conformité, afin d'éviter tous risques. Pour cela, je me réfère à des documentations techniques précises et assure la traçabilité de mes interventions.

Je peux également partir chez un client afin de réparer sur place un aéronef.