PAC air/eau Inverter installée en relève de chaudière et associée à un module hydraulique. Cop de 3,06 à 3,27 pour une plage de température de -7 à +35 °C. EER de 4,56 à 5,35 entre 35 et 18 °C. © Chaffoteaux « Arianex Plus S »
Maison

Pompe à chaleur : ce qu’il faut savoir pour bien la choisir et l’installer

Question/RéponseClassé sous :maison autonome , climatisation , La Maison Ecologique

Le choix d'une pompe à chaleur s'effectue sur la base d'un bilan thermique et d'une analyse des besoins énergétiques de la maison. Il s'agit d'un travail d'expert, qui ne s'improvise pas. Quant à l'installation, le législateur est formel : on doit laisser faire les pros !

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Demain, des villes économes en énergie  Demain plus des deux tiers de la population mondiale vivront en ville. Pour soutenir cet accroissement démographique, nos zones urbaines devront devenir économes en énergie. Et compter sur des modes de vie, des architectures et des technologies innovantes pour satisfaire les besoins de leurs habitants de manière durable. 

Une pompe à chaleur prélève les calories présentes dans l'air, le sol ou les eaux souterraines et les transmet à un réseau d'émetteurs : planchers chauffants et/ou radiateurs. Dans des conditions normales d'utilisation, elle présente l'avantage de produire plus d'énergie qu'elle n'en utilise pour chauffer ou (en mode réversible) pour rafraîchir. Différents types de PAC sont disponibles : aérothermiques ou géothermiques, mono ou bibloc.

Installation neuve ou remplacement, une procédure en trois étapes

Il est essentiel de bien se faire accompagner dans le choix et l'installation d’une pompe à chaleur. À cet égard, une entreprise certifiée RGE QualiPAC offre les meilleures garanties. Un expert se rend sur place, à la date choisie sur rendez-vous, afin d'analyser les besoins du demandeur. Son étude de dimensionnement permet de déterminer la puissance calorifique nécessaire pour chauffer la maison et, le cas échéant, la rafraîchir. La gratuité du service est un geste que l'on apprécie.

La certification RGE QualiPAC atteste que l’entreprise respecte l’ensemble des critères (généraux, techniques) et la charte de qualité exigés. Attribuée pour quatre ans, elle fait l'objet d'un suivi annuel. © Association Qualit’EnR

À l'issue du bilan, l'expert fait ses préconisations en proposant, notamment, des modèles adaptés. Une fois le choix arrêté, il établit un devis (gratuit également, sinon rien). Le document doit mentionner la date de l'installation, ainsi qu'une estimation de sa durée. Il doit présenter un décompte détaillé des équipements, leur prix unitaire, celui de la main-d'œuvre, les frais de déplacements, le montant global  (HT et TTC) ferme et définitif...

Pouvoir choisir sa PAC parmi les plus grandes marques est un avantage certain. Tout comme l’assurance que le prestataire réalisera l’installation dans les règles de l’art. © Saunier Duval

L'entretien par un professionel est aussi important. Si ce technicien est délégué par l'entreprise ayant réalisé l'installation, c'est l'idéal.

Des aides variées pour l’installation d’une PAC

Utilisant une source d'énergie gratuite, la pompe à chaleur fait partie des équipements éligibles aux aides institutionnelles :

  • crédit d'impôt transition énergétique (CITE) ;
  • coup de pouce chauffage ;
  • certificats d'économie d'énergie (CEE) ;
  • chèque énergie ;
  • exonération de la taxe foncière ;
  • éco-prêt à taux zéro ;
  • primes de l'agence nationale de l'Habitat (Anah)
  • taux de TVA réduit à 5,5 %, etc.

Ces aides ne peuvent s'obtenir que sur présentation d'une facture en bonne et due forme d'une entreprise certifiée RGE (Reconnu garant de l'environnement). Il est judicieux de vérifier que la certification est toujours en cours de validité.

  • Seules les pompes à chaleur air/eau ou géothermiques ont la capacité d’alimenter des systèmes de chauffage hydrauliques.
  • Les PAC air/air sont en fait de gros climatiseurs orientés prioritairement vers le chaud, en version réversible.
  • Ces derniers se raccordent exclusivement à un réseau de soufflage.
Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !