Facile à cultiver, le citronnier est un agrume très prisé. Décoratif, il produit des fruits acidulés, les citrons. Frileux, il ne supporte pas les hivers et le froid. Comment protéger le citronnier pour affronter l’hiver ?

Cela vous intéressera aussi

Le citronnier fait partie de la grande famille des agrumes et produit des petits fruits verts ou jaunes, toute l'année. Il se plaît au soleilsoleil et apporte une touche d'exotisme aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur. En hiver, il va rentrer dans une période de dormance. Voici quelques conseils à suivre pour garder votre citronniercitronnier de longues années.

Mettre le citronnier à l’abri du froid

Si vous cultivez un citronnier à l'extérieur, attention à l'arrivée du froid. Dans le sud de la France, il va pouvoir rester dehors, emmitouflé d'une protection hivernale. Partout ailleurs, rentrez-le à l'abri. Le citronnier ne va pas supporter des températures entre -2 et -5 °C. Il est plus raisonnable de le mettre à l'abri dès que la météométéo annonce 5 °C.

Si vous le cultivez en pleine terre ou bien dans un gros pot ou un bac intransportable, vous allez devoir protéger les parties aériennes ainsi que les racines. Protégez-le avec un voile ou une housse d'hivernage, aussi bien les branches que le pot et paillez le contour du pot. Déplacez le pot à l'abri des intempéries, le long d'un mur ou d'un claustra. Il est conseillé d'ôter ces protections lors d'une belle journée lumineuse pour l'aérer.

Si le pot est transportable, préférez lui réserver une place dans une pièce fraîche entre 5 et 12 °C ou bien un abri hors gelgel entre 3 et 8 °C. Sortez-le dès qu'une belle journée hivernale pointe le bout de son neznez et rentrez-le le soir venu.

Baigner le citronnier de lumière naturelle

Après avoir profité de la chaleurchaleur tout l'été, continuez d'apporter de la lumièrelumière à votre citronnier. Placez-le devant une baie vitrée ou une fenêtre d'une pièce fraîche et peu chauffée, ou bien dans une serre, une orangerie ou une véranda.

Citronnier dans le salon pour passer l'hiver. © Ivan Semenovych, Adobe Stock
Citronnier dans le salon pour passer l'hiver. © Ivan Semenovych, Adobe Stock

Chasser les parasites et maladies du citronnier

Un airair trop sec et chauffé causé par le chauffage peut être favorable à l'apparition de maladies ou de parasitesparasites. Observez bien les feuillages. Dès les premiers signes d'attaques de cochenilles ou d'araignéesaraignées rouges, retirez-les en pulvérisant un mélange d'eau et de savon noir. Vous pouvez aussi apercevoir un dépôt noir sur les feuilles. Il s'agit de fumagine, un champignonchampignon qui se nettoie avec un chiffon imbibé d'eau et de savon noir.

Le saviez-vous ?

Si vous avez une cheminée, récupérez les cendres. Une fois froides, étalez-en un peu en surface du pot et griffez-la pour l’intégrer au terreau. Riche en minéraux, elle va nourrir l’arbuste. Un seul apport en hiver suffit. En cas de surplus, la cendre peut déséquilibrer la terre et votre citronnier dépérir.

Soigner le citronnier en hiver

Si votre citronnier perd ses feuilles qui jaunissent et sèchent, changez-le de pièce. L'air est tout simplement trop sec pour lui.

Arrosez modérément le citronnier en pot en hiver, à hauteur d'une à deux fois par mois, juste pour éviter le dessèchement du terreau et n'apportez pas d'engrais pendant cette période de repos. Pour le citronnier cultivé en pleine terre, stoppez les arrosages tout l'hiver. Les apports d'eau et d'engrais pourront reprendre à la toute fin de l'hiver, tout comme la taille.

À la fin de l'hiver et si seulement votre citronnier est à l'étroit, prévoyez un rempotage dans un pot plus grand avec un terreau spécial agrumes. Une fois les dernières gelées printanières passées, vous pourrez ressortir votre citronnier sur le rebord de la fenêtre, le balcon ou la terrasse.