Toutes les cultures peuvent être paillées, des légumes aux arbres fruitiers, en passant par les aromates, les petits fruits, ou les fleurs. © Pixabay.

Maison

Permaculture : quel paillis pour régénérer les sols de nos jardins ?

Question/RéponseClassé sous :jardin

Pour ne pas laisser le sol à nu, le jardinier a recours au paillage. Cette technique en permaculture consiste à recouvrir le sol de matériaux organiques, minéraux ou plastiques pour le nourrir et le protéger. Paille, fougère, écorces de pin, pouzzolane, éclats d'ardoise... Quel paillis retenir ?

Qu'ils soient de nature organique, minérale ou synthétique, tous les paillis (ou mulch) facilitent considérablement la tâche du jardinier. Car le paillage limite l'évaporation de l'eau au pied des plantes et retient l'humidité, ce qui permet d'espacer les arrosages. Ensuite, il gêne le développement des mauvaises herbes. Installé sur un sol propre et sur une épaisseur suffisante, il réduit considérablement le désherbage. Enfin, il protège le sol de l'érosion par l'eau de pluie et du vent, et préserve du gel hivernal les bulbes et les racines des plantes sensibles.

Paillis organiques

Ils sont composés d'éléments végétaux. Leur dégradation en humus est plus ou moins rapide, dépendante de la concentration en lignine.  Les paillis à longue durée de vie comme les copeaux de bois, les écorces de pin et les tailles de haies d'arbres et d'arbustes sont à utiliser principalement pour les plantes pérennes (arbres, arbustes, massifs de vivaces). Les paillis à durée de vie plus courte (tontes de gazon, feuilles mortes, pailles de céréales) sont utilisables sur tout type de végétaux.

Paillis minéraux

Ces paillages ne sont pas biodégradables. Ils ont donc une durée de vie infinie et contribuent au réchauffement du sol. Ils sont particulièrement conseillés pour les plantes qui aiment la chaleur, comme les plantes de rocaille. Un des paillis couramment employés est la pouzzolane : roche constituée de projections volcaniques riches en silice. Les billes d'argile, ardoises concassées, débris de poteries sont également utilisés.

Paillis plastiques ou textiles

Les films plastiques sont plus ou moins biodégradables et restent inesthétiques. Préférez les toiles tissées en jute ou autres matières textiles. Elles sont utiles pour retenir efficacement la terre des talus pentus ou les berges d'un plan d'eau.

Soyez inventif ! Il est facile de constituer un paillage original et naturel en conservant par exemple les coques de noix ou de noisettes.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi