Les prises et multiprises surchargées, les cordons d’alimentation pliés, écrasés, cachés sous un tapis… sont autant de sources d’accidents électriques. © ABC assurance

Maison

Électricité : quels sont les risques à la maison ?

Question/RéponseClassé sous :électricité , prise électrique , accidents domestiques

Le corps humain se compose d'une grande quantité d'eau. Étant donné que cet élément est un bon conducteur d'électricité, nous le sommes aussi. En cas de contact avec un fil de phase ou de neutre actif, ça peut faire mal !

Les accidents domestiques d'origine électrique sont dus, dans la majorité des cas,  à des défauts d'installation, des imprudences ou un mixte des deux. Selon l'Observatoire national de la sécurité électrique (ONSE), sur les 7 millions de logements présentant des risques, 30 % sont considérés comme particulièrement dangereux. Les conséquences peuvent aller d'un simple coup de jus à l'électrocution, en passant par l'incendie d'origine électrique.

Des problèmes de non conformité

Les installations anciennes, datant d'avant la fin des années 1960, ne sont pas conçues pour supporter les charges induites par la multiplication des appareils électroménagers. Cela conduit à ajouter des prises en surnombre sur des circuits déjà au maximum de leur capacité.

Pour corser le tout, les protections adéquates (coupe-circuits, disjoncteurs différentiels, mise à la terre...) sont insuffisantes ou aux abonnés absents. Conséquences : les câbles s'usent, s'échauffent, jusqu'à causer des incendies. L'installation n'est pas en mesure d'assurer la sécurité des personnes et des biens.

Des accidents par négligence, maladresse, imprudence…

De nombreux accidents surviennent par ignorance, involontaire ou délibérée, de la norme et des règles élémentaires de sécurité. Voici un rappel nécessaire et toujours utile :

  • Ne pas dépasser le nombre de prises 2 P + T défini pour les circuits non spécialisés : 8 maxi avec des câbles de 1,5 mm2 protégés par un disjoncteur divisionnaire de 16 A ; 6 ou 12 prises (selon les pièces desservies) avec des câbles de 2,5 mm2 protégés par un disjoncteur divisionnaire de 20 A.
  • Ne jamais brancher un équipement de forte puissance (lave-linge, machine d'atelier...) sur une prise murale destinée à un appareillage plus léger (lampe, radio, TV...).
  • Ne pas abuser des multiprises, ni les surcharger.
  • Éviter tout contact direct ou indirect avec des câbles nus ou des bornes (voir illustration).
Le risque de contact électrique peut être direct ou indirect. Dans le second cas, en touchant un élément métallique mis accidentellement sous tension (défaut d’isolement, absence de prise de terre…). Du simple coup de jus à l’électrocution fatale, la sévérité du choc subi dépend de l’intensité du courant, de la durée du contact, de la sensibilité de la personne. © D’après doc., LG Habilitation Électrique
  • Dans la salle de bains, débrancher systématiquement le rasoir électrique ou le sèche-cheveux après usage. Poser un appareil branché sur le rebord de la baignoire remplie d'eau est une très mauvaise idée !
  • Vérifier régulièrement que les cordons d'alimentation des équipements électriques ne sont pas abîmés ou dénudés. Si c'est le cas, les réparer « vite fait bien fait ».
  • Remplacer un interrupteur qui grésille sans être utilisé.
  • Toujours débrancher la télé, le matériel téléphonique et informatique par temps d’orage.
  • Couper le courant avant d'intervenir en tout point de l'installation électrique, d'effectuer des travaux de peinture, de papier peint...
Les enfants sont les premières victimes des accidents domestiques, notamment électriques. En l’absence de prises à éclipses, des cache-prises sont indispensables pour les protéger. Les plus sécurisants, à notre sens, sont fournis avec une clé anti-démontage. © Safety 1st
  • Lancée en octobre 1969, la norme NF C 15-100 est régulièrement révisée en fonction des avancées technologiques et des nouvelles exigences de confort et de sécurité. Lorsque l’on veut rénover, il convient de prendre en compte les dernières évolutions.
Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi