Largement utilisées pour suspendre des objets sur une cloison en plaque de plâtre, les chevilles métalliques à expansion de type « Molly » sont compatibles avec les matériaux creux comme le parpaing, la brique. © Serge0506, Adobe Stock
Maison

Comment utiliser des chevilles métalliques à expansion ?

Question/RéponseClassé sous :Bricolage , cheville , cheville en métal

Accrocher une applique lumineuse, une armoire de toilette, un radiateur... sur une cloison en plaque de plâtre ou les murs creux nécessite des chevilles appropriées capables de supporter la charge. Simples à utiliser, les chevilles métalliques à expansion appelées communément « Molly » offrent une très bonne résistance à condition de les installer dans les règles.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] La Popup House : une maison passive montée en quatre jours  Monter une maison avec seulement un tournevis et des matériaux recyclés pourrait ressembler à de la science-fiction. Et pourtant c’est le pari que s’est fixé Multipod Studio avec la Popup House. Découvrez en vidéo le montage éclair de cette maison dans le sud de la France. 

Constituée d'un corps en métal et équipée d'une vis, une cheville à expansion s'insère à l'aide d'un marteau dans la cloison préalablement percée au diamètre de la cheville. Pour la maintenir en place, il suffit de tirer sur la tête de la vis à l'aide d'une pince spéciale. Une action qui ouvre les branches de la cheville en étoile pour les plaquer sur la face interne de la plaque de plâtre. Côté face visible, la tête de la cheville munie d'ergot assure une stabilité parfaite sans détériorer le parement.

En tirant sur la tête de vis à l'aide de la pince spéciale, les branches de la cheville s'écartent et forment une étoile, ce qui répartit de façon homogène la charge sur le support. © Fisher

Serrer une cheville « Molly », juste ce qu’il faut

Pour que la cheville prenne en sandwich la plaque de plâtre, rien ne sert de tirer comme une mule. Bien au contraire ! Les branches de la cheville doivent être en contact avec le parement de la plaque de plâtre et non être incrustées dedans. Non seulement cela diminue la résistance de la cheville, mais aussi celle de la plaque de plâtre qui peut aller jusqu'à la rupture. Une erreur facile à éviter. Enfin, pour supporter correctement la charge et ne pas diminuer la résistance de la plaque de plâtre, les chevilles doivent être espacées d'au moins 10 centimètres.

Enlever une cheville métallique à expansion

Si l'utilisation est des plus simples, qui n'a jamais râlé pour enlever ce type de chevilles ? Pourtant, les chevilles « Molly » sont pourvues d'un astucieux système qui permet de détacher la tête du corps, sans détériorer la paroi. Inutile donc de sortir l'artillerie lourde, un simple petit tournevis plat suffit. Il suffit ensuite de pousser la cheville dans la cloison et de reboucher le trou avec un enduit de rebouchage.

Choisir une cheville en fonction du poids à supporter

Aussi simple soit-elle à utiliser, une cheville métallique à expansion doit être correctement choisie pour supporter sans faiblir le poids à supporter. Une évidence, mais qui évite de prendre sur la tête les étagères fraîchement installées... Pour éviter ce type de désagrément, il faut tenir compte du matériau, et de la charge à supporter. Dans le cas de rangements (étagère, meuble suspendu...), il est conseillé d'estimer le poids supplémentaire des livres, du linge... L'épaisseur de la cloison est également à prendre en compte.

Charge maxi

Cheville ( Ø x long.)

Ø perçage

ép. cloison

25 kg4 x 33 mm8 mmde 6 à 13 mm
25 kg4 x 46 mm8 mmde 10 à 24 mm
25 kg4 x 59 mm8 mmde 24 à 38 mm
30 kg6 x 34 mm13 mmde 6 à 13 mm
40 kg5 x 36 mm11 mmde 6 à 13 mm
40 kg5 x 50 mm11 mmde 6 à 16 mm
40 kg5 x 50 mm13 mmde 6 à 16 mm
50 kg5 x 75 mm11 mmde 16 à 45 mm
50 kg6 x 75 mm13 mmde 16 à 45 mm

À titre d’exemple, une cheville métallique à expansion classique de Ø 4 x 46 mm peut supporter une charge de 25 kg.

Une cheville adaptée à tous les matériaux creux

La technique évoluant au fil du temps, la cheville « Molly » s'est adaptée. Initialement conçue pour répondre à la problématique des plaques de plâtre, elle peut également être utilisée avec des matériaux de construction creux, comme le parpaing, la brique. Les modèles dits « auto-foreuse » se mettent en œuvre avec un simple tournevis. Pratique quand on ne dispose pas d'une perceuse-visseuse à portée de main.

  • Il est déconseillé d’accrocher un objet de plus de 30 kg dans une plaque de plâtre, sauf si ce dernier repose au sol ou si la cloison (ou le doublage) est équipée de renforts.
  • Les chevilles métalliques à expansion ne sont pas adaptées au plafond creux. Pour accrocher un luminaire, il est conseillé d’utiliser des chevilles spéciales pour plafond.
  • La charge supportable indiquée en kg correspond à un seul point de fixation.
  • Une cheville se choisit en fonction de la nature du support (béton, pierre, plaque de plâtre...).
Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !