Les différents points de fermeture se manœuvrent en même temps avec la clé. En version relevable, on doit relever la poignée ou béquille pour pouvoir tourner la clé du côté intérieur et verrouiller la porte.

Maison

Choisir une serrure pour sa porte d’entrée

Question/RéponseClassé sous :Bâtiment , huisserie , installer une serrure

La serrure est le premier élément de sécurité de la porte d'entrée. Plus elle comporte de points de fermeture, plus elle contribue à retarder une tentative d'effraction. La certification A2P est un gage de résistance supplémentaire.

Sur une serrure lambda, seul le pêne dormant assure la fermeture. Deux verrous doivent être ajoutés (en parties haute et basse) pour sécuriser un tant soit peu la porte d'entrée. Une serrure multipoints peut comporter de 3 à 9 points de verrouillage. Les modèles vendus dans la grande distribution vont rarement au-delà de 6 points. Si l'on en veut davantage, il faut se rendre dans une boutique spécialisée ou s'adresser aux marques elles-mêmes.

Serrure à larder ou en applique

La serrure à larder (ou à encastrer) s'insère dans l'épaisseur de la porte d’entrée, du côté battant, à l'opposé des charnières. L'installation nécessite de mortaiser l'emplacement du (ou des) coffre(s) et de creuser une rainure d'encastrement pour la têtière. Si l'on désire installer un modèle plus performant, ces usinages rendent l'opération assez compliquée à moins que la nouvelle serrure ait exactement le même encombrement que l'ancienne. En rénovation, il est plus simple de poser à la place une serrure en applique. 

Carénée, la serrure multipoint en applique est plus esthétique et résistante qu’avec tringlerie apparente. Le choix du coffre, de type horizontal ou vertical, dépend de l’emplacement disponible sur la porte. © Bricard

Les points clés à vérifier avant un remplacement

Pour une serrure à encastrer, la précision du relevé de cotes est capitale :

  • profondeur et hauteur de chaque coffre ;
  • emplacement des crochets ou galets ;
  • distance entre le carré (axe de la poignée) et le canon de la serrure ;
  • dimensions et forme de la têtière (bouts plats ou arrondis) ;
  • distance entre le canon et la têtière ;
  • dimensions des pênes demi-tour et dormant ;
  • entraxe entre les pênes ;
  • encombrement et positionnement des gâches (mono ou multibloc) sur l'huisserie.

Pour une serrure en applique, la prise de mesure est simplifiée :

  • hauteur et épaisseur de la porte, largeur disponible pour le coffre de la serrure ;
  • diamètre du canon si la serrure est à cylindre (option la plus courante) ;
  • entraxe entre le carré et le canon ;
  • dimensions et forme de la têtière ;
  • dimensions de la gâche.

Que la serrure soit à encastrer ou en applique, on ne doit pas oublier de préciser le sens d'ouverture : à poussant ou à tirant droit ou gauche.

Les serrures existent avec tirette, bouton, poignée de manœuvre… Les tringles et capots d’habillage des modèles en applique sont aisément recoupables à la scie à métaux. © Thirard (à gauche) et KFV (à droite)

Des détails qui comptent

La serrure peut être à pênes conventionnels ou multiples et anti-sciage. En règle générale, elle est dotée d'un cylindre à goupilles : plus leur nombre est élevé, plus le mécanisme est sécurisant. Différentes options sont proposées contre le crochetage, le perçage, la percussion... La clé est fonction de la technologie du cylindre. Elle peut être plate, à crans ou à points, ou mieux à billes et à pompe (en étoile). Il est possible aussi, pour une sécurité accrue, de choisir une serrure à fermeture motorisée actionnable par un code ou par reconnaissance d'empreinte digitale (biométrie).

À retenir

La certification A2P atteste de la résistance à l'effraction des serrures et cylindres : 5 minutes (1 étoile), 10 minutes (2 étoiles) ou 15 minutes (3 étoiles).

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi