Architecte de renommée mondiale, Le Corbusier est aussi un artiste pluridisciplinaire qui a publié près de 40 ouvrages et des centaines d'essais. Au-delà de l'architecte de l'utopie sociale, de l'urbaniste des cités, du designer de mobilier ultra fonctionnel, il est un théoricien avant-gardiste, aux idées socialement progressistes. Adulé ou décrié, il suscite toujours les passions inépuisables au sujet de son œuvre révolutionnaire et gigantesque. Ici, sur notre photo, l'Immeuble Clarté, à Genève, en Suisse, où il teste pour la première fois, le duplex en appartement, du studio ou 8 pièces. Il utilise ici quelques-uns de ses principes clés : son plan libre, une structure ponctuelle, la façade libre, l'utilisation du verre et le toiture-terrasse.L'immeuble Clarté, à Genève, en Suisse. © Romano1246, Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0

Maison

Le Corbusier, l'architecte français du social

PhotoClassé sous :Maison , architecte , Le Corbusier

Plus connu sous le nom de Le Corbusier, Charles-Édouard Jeanneret-Gris (1887-1965) est théoricien, peintre, designer, sculpteur et homme de lettres suisse, naturalisé français.

Artiste pluridisciplinaire, avant-gardiste, urbaniste visionnaire, Le Corbusier a érigé l'architecture, le premier des arts majeurs, au rang de philosophie de vie ou, pour le moins, il a accompagné les mutations sociétales et a changé nos modes de vie, préfigurant nos habitats collectifs futurs « dans la robustesse des techniques modernes et manifestant la splendeur nouvelle du béton brut ». Il est l'inventeur de « l'unité d'habitation », une théorie traitant du logement collectif et basée sur le « Modulor », mot-valise et contraction de module et nombre d’or. Une théorie à laquelle il travaille dès les années 1920 qui s'inscrit dans la continuité de la révolution industrielle du XIXe siècle et des premières lois d'urbanisme. Ses principes, exposés lors du IVe Congrès international d'architecture moderne (1933), ont fait l'objet d'un manifeste : la Charte d'Athènes (1943), dont la thématique était « La ville fonctionnelle », largement suivie par les urbanistes lors des reconstructions des villes européennes après la Seconde Guerre mondiale.

Futura vous propose de découvrir cet architecte qui a été l'un des initiateurs du purisme, du brutalisme et de l'architecture-sculpture, à la fois, témoin et acteur de son temps. « On ne révolutionne pas en révolutionnant. On révolutionne en solutionnant », écrivait-il dans Urbanisme, en 1925, l'un de ses nombreux ouvrages.

Son style et son esthétique ont su mettre à profit les innovations technologiques du XXe siècle : l'emploi du béton armé, les pilotis allant de pair avec son « plan libre », des conjugaisons qui permettent de s'affranchir des murs porteurs et des classiques enfilades de pièces, le toit-jardin ou toit-terrasse, les fenêtres en bandeau, et les façades libres sont autant d'apports objectifs et décisifs à l'histoire de l'architecture.

Le Corbusier ne laisse pas indifférent, ce génie des formes a marqué son époque, obsédé par la sobriété et le dialogue des lignes, et par la minéralité du béton.

Le 17 juillet 2016, l'œuvre architecturale de Le Corbusier a été classée au patrimoine mondial de l’Unesco, elle regroupe 17 sites dont 10 en France et le reste sur trois autres continents, dont l'Amérique du Sud et l'Inde. Un itinéraire culturel européen, « Destination Le Corbusier : promenades architecturales », lui est consacré : l'Allemagne, la Belgique, la France et la Suisse sont les pays traversés par l’itinéraire.

L'immeuble Clarté, à Genève, en Suisse. © Romano1246, Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0

Abonnez-vous à la lettre d'information Photos : chaque semaine, deux sujets traités à travers des photos remarquables.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !