Maison

Le coqueret du Pérou, une espèce de petite cerise

Dossier - Potager : découvrez des légumes insolites...
DossierClassé sous :Maison , botanique , légume

Certains légumes que cultivaient autrefois les jardiniers, ainsi que des espèces potagères provenant de pays lointains sont en train d’apparaître dans un bon nombre de jardins. Les découvrir vous apportera bien des satisfactions…

  
DossiersPotager : découvrez des légumes insolites...
 

Le coqueret du Pérou, de la famille des solanacées, est une curieuse plante originaire d'Amérique du Sud. On l'appelle également physalis ou « amour en cage ». Il s'agit d'une espèce vivace qui se cultive comme la tomate. Elle comprend une tige dressée de 1 à 1,30 m de hauteur et des fleurs assez insignifiantes à partir de fin juin ? C'est son fruit qui présente  de l'intérêt, sous la forme d'une espèce de petite cerise jaune orangé se trouvant à l'intérieur d'un calice fermé, membraneux et de couleur rouge orangé.

Le coqueret du Pérou est aussi appelé amour en cage. © Rainer Zenz, domaine public

Propriétés du coqueret du Pérou

Les fruits du coqueret du Pérou, particulièrement décoratifs dans un jardin, sont riches en vitamines A et C.

Culture du coqueret du Pérou

Il a dû vous arriver d'apercevoir cette plante en pleine nature, où elle pousse parfois, dans certains endroits frais et humides. Dans votre potager, offrez-lui un sol bien drainant et une exposition ensoleillée.

Attention : le physalis est très sensible au froid, une température de 0 °C lui étant fatale, avec une nécessité de le protéger si votre région se trouve au nord de la Loire. Cette plante est très exigeante en eau pendant toute la belle saison. Effectuez son semis en mars-avril, lorsque la température s'élève à 20 °C. Repiquez chaque sujet en fin de printemps, tous les 50 cm. Apportez-lui un peu d'engrais pour rosiers au printemps, puis en été. Effectuez de fréquents arrosages. Si elle adopte votre jardin, cette espèce fera preuve de beaucoup de vigueur, avec l'apparition de nouvelles pousses un peu partout. Un tuteurage des tiges que vous garderez, comme pour les tomates, est aussi indispensable.

Récolte du coqueret du Pérou

Pratiquez-la dès que le calice prendra sa couleur jaune orangé, seulement en septembre-octobre. Placez vos fruits au réfrigérateur, mais en les consommant au maximum  2 à 3 jours après votre cueillette.

Le physalis se récolte en septembre-octobre. © Rainer Zenz, somaine public

Recette du coqueret du Pérou

Des coquerets à grignoter

C'est à l'intérieur des curieux fruits membraneux du coqueret du Pérou que grossit une baie jaune orangé, juteuse et parfumée, rappelant un peu la groseille à maquereau. Faites-vous un plaisir gourmand en dégustant de telles baies, sitôt votre cueillette effectuée, nature ou dans une salade de fruits. Pour la présentation de ce dessert, laissez la membrane extérieure, du plus bel effet. Vous pouvez préférer également habiller une tarte avec les fruits du physalis, si vous en disposez d'un bon nombre.