Maison

La composition du gaz naturel et ses gisements

Dossier - Énergie : tout savoir sur le gaz naturel
DossierClassé sous :chauffage , Environnement , gaz naturel

-

Le gaz naturel est la troisième source d'énergie utilisée dans le monde. Présent naturellement dans la nature, ce combustible fossile peut être utilisé pour le chauffage, l'eau chaude sanitaire et possède également des applications dans le domaine de l'industrie. Découvrez dans ce dossier les possibilités énergétiques offertes par le gaz naturel.

  
DossiersÉnergie : tout savoir sur le gaz naturel
 

Principalement constitué de méthane, le gaz naturel provient de la dégradation des anciens organismes vivants depuis des millions d'années. La majorité des gisements de gaz conventionnel se trouvent au Moyen-Orient, en Asie et en Europe.

© DR

Le gaz naturel extrait aujourd'hui s'est formé à une période comprise entre 600 et 200 millions d'années. Son composant principal, le méthane, se libère lors de la carbonisation des déchets végétaux. On distingue le gaz humide, généralement associé au pétrole, du gaz sec, qui se concentre à part.

Les gisements de gaz concentrés au Moyen-Orient, en Europe et en Asie

Bien que les chiffres puissent varier selon les sources, cette énergie fossile possède encore un fort potentiel. Les réserves prouvées de gaz conventionnel dans le monde représentent environ 60 années de consommation au rythme actuel, chiffre relativement stable depuis plusieurs décennies compte tenu des nouvelles découvertes.

© DR

En dehors de ces gisements, les ressources en gaz conventionnel restant à identifier sont évaluées à environ 120 ans de consommation supplémentaires selon l'IFPEN (un organisme spécialisé dans les domaines de l'énergie, du transport et de l'environnement, missionné par les pouvoirs publics dans le cadre d'une mission d'intérêt général).

L'Eurasie et le Moyen-Orient détiennent aujourd'hui la plus grande part de ces réserves, mais les réserves estimées, récupérables à long terme, sont réparties sur les cinq continents.

Les gaz non conventionnels

Les experts s'accordent à penser que les gaz non conventionnels existent en quantités au moins aussi importantes que le gaz naturel conventionnel. Ils sont issus des gisements de charbon, emprisonnés dans la roche-mère (schistes bitumeux) ou contenus dans des réservoirs compacts faits de roches très peu poreuses. Si les techniques d'extraction actuelles font débat, ces gaz répartis un peu partout sur la planète présentent un intérêt géopolitique indéniable (indépendance, sécurité d'approvisionnement) pour les pays concernés.

© DR

En additionnant les réserves prouvées et les réserves estimées des gaz conventionnels et non conventionnels, la durée d'exploitation au rythme actuel atteindrait plus de 200 ans selon l'Agence internationale de l'énergie.

Le biométhane et le biogaz

On peut trouver dans la nature, des composés organiques - tels que le bois ou les végétaux - dont le processus de décomposition émet naturellement un gaz. Un biogaz qu'il est tentant de récupérer et de valoriser.

En appliquant ce principe de récupération de gaz aux déchets domestiques, agricoles et industriels et en le développant, on peut obtenir une grande quantité de biogaz, source d'énergie 100 % renouvelable et quasiment inépuisable.

Afin d'en obtenir un combustible injectable dans les réseaux de distribution de gaz, il faut lui faire subir une épuration poussée qui le débarrasse des composés indésirables, comme l'eau, le CO2, etc. Le gaz obtenu est appelé le biométhane et possède les même propriétés et usages que le gaz naturel.