Cela vous intéressera aussi

Le terme gobetis fait partie des mots rarement utilisés dans les discussions de la vie courante, mais il est bien connu des professionnels des métiers du bâtiment. En effet, le gobetis a une fonction essentielle dans la tâche qui consiste à enduire un mur.

Le gobetis est la première couche murale qui doit être appliquée sur un mur devant être recouvert. Il peut également être nommé « giclage » ou « mouchetis ». C’est la première étape à effectuer dans la réalisation de l’enduit, elle est suivie de deux autres applications appelées le « corps d’enduit » ou « dégrossi » et la « couche de finition ». Ces étapes sont importantes pour assurer la qualité d’un enduit.

Pourquoi l’application du gobetis est-elle une étape essentielle dans la réalisation d’un enduit ?

Le gobetis a pour rôle de favoriser l’accrochage des autres couches sur un mur, donc de l’enduit entier. Il va leur permettre d’adhérer, c’est pour cette raison qu’il est essentiel que son application murale soit maîtrisée. Il est également indispensable que les ingrédients qui le composent soient correctement dosés.

La texture du gobetis se doit d’être souple et ne doit pas craqueler. Le but de cette opération est de permettre au corps d’enduit et à la couche de finition de sécher en perdant de l’eau.

Le gobetis peut être à base de ciment, de chaux ou des deux mélangés. © M.Dörr & M.Frommherz, Adobe Stock
Le gobetis peut être à base de ciment, de chaux ou des deux mélangés. © M.Dörr & M.Frommherz, Adobe Stock

Comment le gobetis est-il composé ?

Il existe plusieurs sortes de gobetis : au ciment, à la chaux ou un mélange des deux.

  • Le gobetis au ciment est apposé uniquement sur des murs en parpaing qui ne nécessitent pas de devoir respirer.
  • Le second, à la chaux, est utilisé pour recouvrir des murs en pierre qui, très poreux, ont besoin que l’eau puisse s’évaporer. Ce gobetis est majoritairement employé lors de la restauration de vieilles bâtisses en raison de sa flexibilité et de sa grande solidité.
  • Le troisième type de gobetis, parfois nommé « mortier bâtard », est extrêmement polyvalent. Composé de ciment et de chaux, il est appliqué aussi bien sur des murs en brique qu’en parpaing.

Lorsqu’il a séché, le gobetis doit avoir une apparence très rugueuse susceptible d’égratigner la peau.