La quantité de lumière naturelle qui entre dans une pièce influence notre perception de la température qui y règne et notre tolérance à la chaleur et au froid. © XtravaganT, Fotolia

Maison

La luminosité d’une pièce influence notre perception de la température

ActualitéClassé sous :Thermique , lumière du jour , luminosité naturelle

À la maison, le confort thermique, c'est important. Et des chercheurs nous apprennent aujourd'hui que parfois, pour se sentir plus à l'aise, il est inutile de tourner le bouton du thermostat. Il suffit de laisser -- ou non -- pénétrer la lumière naturelle.

Le monde est-il réellement tel que nous le percevons ? Pas tout à fait, selon une nouvelle étude réalisée par des chercheurs de l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL - Suisse). La quantité de lumière naturelle qui éclaire une pièce impacterait notre perception de la température qui y règne. Et ce que manière significative.

Pour arriver à cette conclusion, des hommes et des femmes ont été soumis à un test dont ils ignoraient le réel objectif. Ils ont été placés dans une pièce dont les chercheurs pouvaient faire varier d'une part la quantité de lumière naturelle qu'elle recevait, et d'autre part, sa température. La température corporelle des participants a été mesurée tout au long de l'expérience.

Les travaux des chercheurs de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL - Suisse) soulignent l’importance psychologique de l’éclairage naturel dans la maison. Dans ses expériences, Giorgia Chinazzo a utilisé des filtres pour faire varier l’intensité lumineuse naturelle d’une pièce. © Murielle Gerber, EPFL

Des économies d’énergie en perspective

Résultat : les volontaires ont trouvé la pièce plus confortable à 19 °C lorsqu'elle était fortement éclairée par la lumière du jour que lorsqu'elle ne l'était pas. À l'inverse, une pièce plus chauffée a semblé plus agréable lorsqu'elle était faiblement éclairée. Alors même que dans les deux cas, les températures corporelles ne variaient pas.

« Nos résultats montrent que nous climatisons peut-être trop certains bâtiments en verre, car la simple présence de lumière du jour rend la chaleur plus tolérable », commente Giorgia Chinazzo, chercheur à l'EPFL. La perception de la température serait jusqu'à 1,7 °C inférieure grâce à la lumière du jour. Les chercheurs remarquent toutefois qu'un éclairage artificiel ne donne pas les mêmes résultats.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

La lumière peut traiter les Toc chez la souris  L’optogénétique peut aider des souris atteintes de Toc à retrouver un comportement normal. Eric Burguière, chercheur à l’Inserm, revient en vidéo sur son étude et nous explique les principes de cette technique qui allie génie génétique et optique.