Smartphones et tablettes nous sont devenus indispensables. La Journée mondiale de la Terre est l’occasion de faire une piqûre de rappel sur la réparation, le recyclage et la réutilisation de ces équipements. 3R pour consommer différemment et préserver la planète.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Nos smartphones tuent-ils les insectes ? Les insectes sont gravement menacés par les pesticides, l’urbanisation et l’agriculture intensive. Mais les ondes des téléphones portables pourraient aussi leur être nuisibles.

Réseaux sociaux, musique, infos... il est aujourd'hui difficile de se passer d'un smartphone ou d'une tablette. Au moindre signe de défaillance (batterie qui ne charge plus, lenteur du système d'exploitationsystème d'exploitation...), c'est le drame ! Nous sommes tentés de les remplacer par le petit dernier de chez AppleApple, SamsungSamsung, Xiaomi ou Huawei... plus performant. C'est ce que font encore 88 % des Français qui reconnaissent changer de smartphone alors que le leur fonctionne parfaitement. Il est pourtant possible de prolonger la durée de vie de ces équipements en choisissant de les réparer, ou de choisir un modèle dit reconditionné. Un mode de consommation responsable bon pour la planète et le porte-monnaie.

Réparer smartphones et tablettes avant de les remplacer

La casse d'un écran de smartphone ou celui d'une tablette tactile, une batterie en fin de vie, sont des classiques. Avant de jeter l'appareil, regardez s'il n'est pas réparable ! Du magasin de réparation situé au coin de la rue, aux boutiques en ligne spécialisées, les solutions de réparation ne manquent pas pour effectuer un diagnosticdiagnostic. Les opérations sont souvent simples, mais demande de la minutie et de la méthode. Elles s'effectuent à l'aide de kits d'outils spécifiques (généralement fournis avec le composant).

Écran, batterie, micro... tous les composants d’un smartphone ou d’une tablette peuvent être remplacés et se commandent facilement auprès de sites spécialisés (world i-tech, SOSav, mobile24...). Réaliser soi-même la réparation demande simplement de la patience, de la minutie et un peu de temps. © nddcenter, Adobe Stock
Écran, batterie, micro... tous les composants d’un smartphone ou d’une tablette peuvent être remplacés et se commandent facilement auprès de sites spécialisés (world i-tech, SOSav, mobile24...). Réaliser soi-même la réparation demande simplement de la patience, de la minutie et un peu de temps. © nddcenter, Adobe Stock

Le saviez-vous ?

La réparation, le recyclage ou la réutilisation ne se limite pas aux smartphones. Ordinateur, TV, petit ou gros électroménager... tout peut être réparé en se rapprochant des sites spécialisés comme Spareka, iFixit, Repaircafé.

Réemployer, recycler pour une seconde vie

Quand le besoin de changement se fait sentir, plutôt que de choisir un smartphone neuf, regardez du côté des appareils reconditionnés. Attention, il ne s'agit pas d'appareils d’occasion aux sens stricts du terme. Non, un appareil reconditionné (smartphone, tablette, ordinateurordinateur) est remis en vente après un process qui peut varier d'un professionnel à l'autre (Smaaart, Remade, Trade discount...). À l'image de la start-upstart-up française Smaaart, la totalité des données utilisateurs d'un smartphone est effacée, puis l'appareil est testé en long, en large et en travers, évalué, le cas échéant réparé et enfin nettoyé. Dans le cas où la réparation n'est pas possible, les composants encore fonctionnels sont « cannibalisés » pour être réutilisés sur un autre smartphone. Les pièces et composants qui ne peuvent être réutilisés sont recyclés par des entreprises spécialisées. 

En récupérant des pièces sur des smartphones HS, la production de pièces neuves et de déchets est limité. Celles qui ne sont pas réutilisables sont recyclées en fonction de leur matériau. © Smaaart
En récupérant des pièces sur des smartphones HS, la production de pièces neuves et de déchets est limité. Celles qui ne sont pas réutilisables sont recyclées en fonction de leur matériau. © Smaaart

Smartphone : une fabrication pas uniquement polluante

Cette économie circulaire permet de limiter l'impact de la fabrication des smartphonessmartphones et tablettestablettes sur la planète. De sa conception à sa vente, un seul smartphone fait quatre fois le tour du monde, génère 60 kgkg de CO2 et utilise pas moins de 70 métauxmétaux différents, soit de 40 à 60 % des matériaux nécessaires à sa fabrication. Si seuls 0,1 % sont des « terres rares », l'extraction de ces dernières est la cause d'importants problèmes sociaux et environnementaux. L'utilisation de grandes quantités d'eau se fait au détriment des populations (Amérique du Sud), des enfants qui suent sang et eau dans les mines (Congo). L'usage d'acideacide génère des rejets de métaux lourds polluants les sols et cours d'eau (Chine)... Hélas, cela ne concerne pas uniquement les smartphones...

Avant d’arriver entre nos mains, un smartphone effectue, de sa conception à sa distribution, quatre fois le tour du monde, laissant au passage des traces indélébiles sur tous les continents. Une pollution qui peut être limitée en adoptant des produits recyclés. © Ademe
Avant d’arriver entre nos mains, un smartphone effectue, de sa conception à sa distribution, quatre fois le tour du monde, laissant au passage des traces indélébiles sur tous les continents. Une pollution qui peut être limitée en adoptant des produits recyclés. © Ademe

À l'heure où il est urgent de protéger notre Planète, en adoptant les 3R et pas uniquement pour un smartphone, vous participerez activement à la réduction de ces problèmes éthiques et environnementaux. Alors si vous avez envie de vous faire plaisir en changeant d'équipement, pensez au reconditionné.