Des chercheurs de l’université de Washington à Saint-Louis (États-Unis) ont mis au point une méthode pour stocker de l’énergie dans les briques qui constituent nos maisons. © interpas, Adobe Stock
Maison

Les briques peuvent stocker l'électricité !

ActualitéClassé sous :Bâtiment , brique , matériau de construction

Des ingénieurs avaient déjà pensé se servir de briques pour absorber et stocker de la chaleur. Cette fois, des chimistes mettent en évidence la capacité de ces matériaux de construction extrêmement communs et bon marché à stocker de l'électricité.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview 3/5 : les bâtiments à énergie positive, un premier pas vers le développement durable ?  Comment gérer la consommation énergétique des constructions ? Quelles sont les forces et faiblesses énergétiques de nos maisons ? François Moisan, directeur exécutif de la stratégie et de la recherche à l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), nous brosse un portrait, dans cette vidéo, de la maison du futur. 

Voilà des milliers d'années que nous utilisons des briques pour construire nos maisons. Aujourd'hui, des chimistes de l’université de Washington à Saint-Louis (États-Unis) affirment qu'elles pourraient servir à autre chose. Ils ont en effet fabriqué une sorte de « brique augmentée » capable de stocker suffisamment d'énergie pour alimenter une LED verte. Le tout à partir d'une banale brique ne coûtant pas plus de 55 centimes d'euro.

Pour en arriver là, les chercheurs ont développé un revêtement en PEDOT, un polymère conducteur. Ses nanofibres pénètrent la structure poreuse de la brique de façon à ce que le polymère s'y retrouve emprisonné. Connectées à des panneaux solaires, une cinquantaine de ces « briques augmentées » pourraient stocker suffisamment d'électricité pour alimenter un éclairage d'urgence pendant cinq heures.

L’oxyde de fer qui donne à la brique sa couleur rouge – comme il donne sa couleur à la planète Mars – est l’un des composants essentiels du processus. © Peter Jurik, Adobe Stock

L’oxyde de fer au cœur du système

Autre avantage, un tel mur de briques - transformées en autant de supercondensateurs - peut être rechargé des centaines de milliers de fois. Et construit aussi bien à partir de briques neuves que de briques recyclées.

En juin de cette année, l'équipe avait déjà publié des travaux plus généraux portant sur la conception de supercondensateurs à partir d'oxyde de fer - ou de rouille, si vous préférez - comme celui qui donne sa couleur rouge aux briques. Leurs réalisations présentaient alors les conductivités électriques et densités d'énergie les plus élevées de la littérature pour des supercondensateurs à base de polymère.

Reste à savoir quand cette innovation sera mise sur le marché. Si elle l'est un jour...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !