En combattant des poulpes de dimensions colossales, un marin du Nautilus est emporté par une des créatures. © Ratpack223, Adobe Stock
Sciences

Vingt mille lieues sous les mers

Jules Verne
LivreClassé sous :science-fiction , Vingt Mille Lieues sous les mers , jules vernes

Publié en 1869, Vingt mille lieux lieux sous les mers est un roman d’aventures fantastiques de Jules Verne qui a fasciné des générations de lecteurs. Il a fait l’objet de traductions en 174 langues, c’est dire si, à travers le monde, ce livre a inspiré bien des adaptations au cinéma ou en bandes dessinées. Aimant à se documenter de mille façons et fréquentant les milieux scientifiques, c'est en témoin érudit de son époque que Jules Verne raconte les découvertes et l'évolution des sciences à travers son œuvre, ce qui la rend d'autant plus captivante.

Résumé du livre

Jules Verne - Vingt mille lieues sous les mers

Durant l'année 1866, plusieurs navires se trouvent aux prises avec un monstre marin d'une vitesse et d'une puissance inouïs. Revenant d'une expédition de six mois dans le Nebraska, Pierre Aronnax, professeur suppléant au Muséum d'Histoire naturelle de Paris pense qu'il s'agit d'un narval géant. La marine le convie à participer à une expédition à bord de la frégate américaine Abraham-Lincoln destinée à retrouver le monstre marin et à en délivrer les mers. Accompagné de Conseil, son fidèle domestique flamand, le Français embarque et se lie d'amitié avec Ned Land un harponneur canadien également à bord.

Après avoir sillonné les mers du Pacifique sans succès, le bateau mené par le commandant Faragut se prépare à rentrer lorsque Ned Land aperçoit un éclat électrique : le narval recherché. Après une nuit à tenter de le poursuivre, Ned réussit à lancer un harpon dans sa direction. La créature réagit aussitôt en inondant la frégate. Le choc est effroyable. Pierre Aronnax est précipité à la mer. L'hélice et le gouvernail brisés, le navire disparaît dans le lointain. Mais, auparavant, le fidèle Conseil a volontairement rejoint le naturaliste dans l'eau. Tous deux espèrent alors que des embarcations de la frégate viendront les sauver. En réalité, c'est Ned Land qui vient à leur secours. Également tombé par-dessus bord, il a trouvé refuge sur le monstre marin qui se trouve être fait en tôle d'acier. Ce cétacé tant redouté n'est pas un animal, mais une machine. Finalement, huit hommes apparaissent et les emmènent à l'intérieur du sous-marin.

Les trois compagnons font connaissance avec le mystérieux capitaine Nemo qui a rompu tout lien avec la société pour des raisons qu'il préfère garder secrètes. S'il accepte de leur donner l'hospitalité, il refuse toutefois que ses trois nouveaux passagers quittent à jamais son navire, le Nautilus. Cet homme mystérieux reconnaît Pierre Aronnax car il a souvent lu son livre sur les grands fonds de la mer. C'est pourquoi il lui demande de l'aider à poursuivre ses études sous-marines. Nemo lui explique le fonctionnement de ce sous-marin. L'air est renouvelé en remontant à la surface une fois par jour même si quelques réserves d'oxygène sont prévues. Tout à bord du Nautilus est créé à l'aide de ce qui est trouvé dans l'océan : l'électricité, la nourriture, les vêtements, etc.

Prisonniers du Nautilus, Pierre Aronnax, Ned Land et Conseil parcourent les océans du globe durant de longs mois. Le naturaliste est ravi de ce voyage d'exploration sous les eaux. Cette aventure lui offre ainsi l'occasion d'observer de nombreuses merveilles de l'océan, de découvrir une cité engloutie ou encore d'atteindre la banquise du pôle Sud. Cependant, Ned Land ne pense qu'à une seule chose : s'échapper de cette prison sous-marine.

Mythologie

La mythologie de Vingt mille lieues sous les mers est aujourd'hui rentrée dans la culture populaire. Il n'est pas étonnant que le nom du capitaine Nemo ait été utilisé pour le personnage d'un célèbre film d'animation.

  • Nautilus : sous-marin imaginé par Jules Verne construit et commandé par le capitaine Nemo. Il comporte une salle à manger somptueuse, une bibliothèque contenant environ 12.000 volumes, parmi lesquels le livre du professeur, ou encore un grand salon rempli d'œuvres d'art ainsi que de spécimens de la flore et de la faune océaniques. Le sous-marin fonctionne grâce à l'électricité produite à partir des ressources marines. Jules Verne a emprunté le nom du Nautilus au sous-marin construit par Robert Fulton en 1797.
  • Arabian Tunnel : tunnel imaginaire creusé par la nature qui fait communiquer la mer Rouge et la Méditerranée sous l'isthme de Suez. Le canal de Suez n'ouvrira qu'en 1869, soit 15 ans après la sortie du livre.
  • Mobilis in mobile : devise en latin du Nautilus. L'écriture exacte en latin est Mobilis in mobili et signifie « mobile dans l'élément mobile ».

Analyse

Un voyage initiatique

Excellent vulgarisateur, Jules Verne redonne un aperçu des connaissances scientifiques de son époque au sujet du milieu marin. Ainsi, ses descriptions dans les domaines de l'océanographie, de la biologie marine ou de l'ichtyologie sont extrêmement précises. Dans ce roman, il anticipe également les progrès techniques. En 1869, l'électricité n'en est encore qu'à ses balbutiements. Si les sous-marins existent déjà, le Nautilus fait preuve de performances extraordinaires.

Mais Vingt mille lieues sous les mers est avant tout un voyage initiatique durant lequel les héros subiront de nombreuses épreuves. Tout au long de cette aventure extraordinaire, ils découvriront l'Atlantide, chasseront dans une forêt sous-marine, traverseront une attaque de poulpes, risqueront d'être asphyxiés sous la banquise, etc. L'énigmatique capitaine Nemo réapparaîtra dans un autre roman de Jules Verne, L'Île mystérieuse.

Une analyse de

Rédactrice