Entièrement recouverte d'un océan, la planète Solaris tourne autour de deux soleils : un rouge et un bleu. © Magann, Adobe Stock
Sciences

Solaris

Stanislaw Lem
LivreClassé sous :science-fiction , Stanislas Lem , solaris

Dans son roman de science-fiction Solaris, publié en 1961, l'auteur polonais Stanislaw Lem aborde le thème de la communication des humains avec d'autres formes de vie extraterrestres. Solaris est une planète fictive et inhabitée, recouverte par un océan protoplasmique. Ce dernier envoie des « visiteurs » à la station orbitale qu'occupent trois scientifiques. Le docteur en psychologie Kelvin arrive à son tour et assiste à d'étranges phénomènes... Porté à l'écran en 1972 par Andreï Tarkovski, Solaris a remporté cette même année le Grand prix du Festival de Cannes.

Résumé du livre

Stanislaw Lem - Solaris

Après un voyage de 16 mois depuis la Terre, le docteur en psychologie Kris Kelvin arrive enfin sur la station d'observation de Solaris dans une capsule en provenance du vaisseau Prométhée. Solaris est une planète à l'atmosphère toxique et entièrement recouverte d'une étendue d'eau. Depuis sa découverte, plusieurs expéditions ont eu lieu afin de découvrir le mystère de cet océan protoplasmique intelligent, sans résultat. Désormais, seuls trois scientifiques occupent la base de recherche Solaris : Gibarian, Snaut et Sartorius. Une fois arrivé à la station, Kelvin est surpris d'être uniquement accueilli par un appareil automatique. Quand il rencontre Snaut, spécialiste de la cybernétique, il s'aperçoit que le petit homme au visage brûlé de soleil semble avoir complètement perdu la tête. De plus, ce dernier lui apprend que le docteur Gibarian, victime d'un accident vient tout juste de mourir.

Rapidement, Kelvin assiste à d'étranges phénomènes. Tout d'abord, il croise une énigmatique femme noire à moitié nue errant dans les couloirs. Le scientifique retrouve cette même femme vivante dans la chambre froide à côté du corps de Gibarian qui s'est en réalité suicidé. Alors qu'il tente de parler à Sartorius enfermé dans le laboratoire, il entend les pas d'un enfant à travers la porte. Et un matin, en se réveillant, le psychologue retrouve sa femme Harey à ses côtés. Seulement, elle s'est suicidée à l'âge de 19 ans, il y a de ça 10 ans. Depuis ce jour, Kelvin se tient pour responsable de ce drame. Réalisant qu'il s'agit d'un « fantôme », il enferme Harey à l'intérieur d'une fusée. C'est alors que l'engin spatial se met à trembler et qu'une voix inhumaine en sort. Terrifié, Kelvin l'envoie dans l'espace. Le lendemain, à son réveil, il trouve à nouveau Harey à ses côtés. La jeune femme ne sait rien de ce qui s'est passé. Lorsqu'elle découvre qu'elle n'est pas un être humain, Harey tente de se tuer en ingérant de l'oxygène liquide. Mais cette tentative est un échec, les « fantômes » semblent indestructibles.

Chacun des habitants de la station Solaris reçoit des visiteurs qui reviennent sans cesse. L'océan sonde leurs cerveaux et leur amène une personne de leur passé qui, sans savoir pourquoi, ne supporte pas de rester plus de cinq minutes loin de celui auquel elle est attachée. Ces phénomènes ont commencé à se produire huit à neuf jours après que Gibarian et Kelvin aient mené une expérience destinée à établir un contact avec l'océan intelligent : un bombardement massif de rayons X. Supposant que les visiteurs sont constitués de neutrinos instables, Sartorian émet le projet de construire un appareil Roche, un annihilateur grâce auquel seules les structures de neutrinos seraient anéanties, ce qui permettrait de détruire les créatures.

Mythologie

Stanislas Lem a développé toute une mythologie autour de la planète fictive Solaris.

  • Solaris : planète tournant autour de deux soleils, un rouge et un bleu. La surface de Solaris est entièrement recouverte d'un océan parsemé d'îles. Pour les scientifiques, cet océan protoplasmique reste un mystère.
  • Solariste : discipline scientifique liée à l'étude de Solaris - les solaristes sont les scientifiques qui étudient la planète Solaris.
  • Mimoïdes : formations créées à la surface de l'océan de Solaris. La caractéristique particulière des mimoïdes est d'imiter des objets proches ou distants. D'autres phénomènes de formes variées animent l'océan tels que « Longus », « Mimoïdes », « Agilus », « Vertébridés », « Symétriades » ou encore « Asymétriades ».
  • Création F : nom donné par Snaut aux « fantômes » qui viennent hanter les trois scientifiques. Ces visiteurs qui ni ne dorment ni ne mangent, sont des projections matérialisées par l'océan du contenu de leur cerveau.
Kelvin est troublé par le fantôme de sa femme Harey qui s'est suicidée une dizaine d'années auparavant. © Kenstocker, Adobe Stock

Analyse

Comment communiquer avec une autre forme de vie extraterrestre ?

Pourrions-nous communiquer avec une forme de vie intelligente totalement différente de nous ? C'est la question que se pose Stanislas Lem dans ce livre. Ici, l'autre forme de vie est un océan. Depuis 100 ans, des milliers de théories contradictoires sur la nature de cet océan ont même vu le jour. Les humains ont en vain essayé de communiquer avec lui. Les plus brillants scientifiques se sont attelés à essayer de le comprendre, sans succès. Finalement, le contact tant recherché avec Solaris prend l'apparence d'une manifestation externe de la vie intérieure des humains présents sur la planète. Est-ce dans le but de communiquer que l'océan envoie les visiteurs aux habitants de la station Solaris ? Quelle est son intention ? Veut-il ainsi leur faire un cadeau ou les détruire ? Car à travers ces « miracles cruels », c'est à leurs propres profondeurs humaines que les scientifiques présents sur Solaris devront faire face.

Une analyse de

Rédactrice