En avalant une potion de sa création, le docteur Jekyll se transforme en M. Hyde. © Matiasdescarmine, Fotolia

Sciences

L'étrange Cas du Dr Jekyll et de M. Hyde

Dr Jekyll and Mr Hyde
Robert Louis Stevenson

L'étrange cas du Dr Jekyll et de M. Hyde, ce classique de la littérature fantastique né d'un cauchemar de Robert Louis Stevenson le rendit célèbre. Stevenson réussit à créer un mythe intemporel, l'histoire de Jekyll et Hyde est devenue le symbole du concept de « double personnalité ».

Résumé du livre

Robert Louis Stevenson - L'étrange Cas du Dr Jekyll et de M. Hyde

Au XIXe siècle, M. Utterson et son cousin M. Enfield se promènent à Londres comme chaque dimanche. Tous deux tombent alors devant la porte d'une sinistre demeure qui rappelle à M. Enfield un souvenir troublant. Il raconte cette étrange histoire à son compagnon. Une sombre matinée d'hiver, il a aperçu M. Hyde et une petite fille tomber accidentellement l'un sur l'autre. Edward Hyde est un homme de petite taille qui provoque une répulsion à quiconque le voit. Il donne une impression de difformité sans qu'il soit possible de réellement discerner de malformation.

Cet homme s'est mis à piétiner l'enfant puis l'a laissée hurler sur le trottoir. Ensuite, il a simplement continué son chemin avant d'être rattrapé par M. Enfield. Sous la pression des témoins, M. Hyde les a conduits à cette même porte aperçue plus tard par les deux cousins lors de leur promenade. Il en est ressorti peu après avec un chèque signé du nom de Henry Jekyll, un brillant docteur en médecine et en droit, reconnu et apprécié de tous.

M. Utterson, notaire de profession, est intrigué par cette histoire car, quelque temps auparavant, son ami, le docteur Jekyll, lui avait confié un testament où il léguait toute sa fortune à M. Hyde en cas de décès ou de disparition de plus de trois mois. De plus, M. Utterson sait que la porte par laquelle est entré M. Hyde donne sur l'arrière du domicile de Henry Jekyll.

Un an plus tard, un meurtre violent a lieu à Londres. De sa fenêtre, une femme de chambre aperçoit M. Hyde ruer de coups, avec sa canne, un homme âgé. Une enveloppe portant le nom et l'adresse de M. Utterson ainsi qu'un morceau de canne sont retrouvés sur la scène du crime. Le notaire reconnaît la canne dont il avait fait cadeau au docteur Jekyll et amène un inspecteur de Scotland Yard au domicile de M. Hyde. Mais le meurtrier n'est pas chez lui.

Dans l'après-midi, M. Utterson rend visite à son ami le docteur Jekyll qui a l'air terriblement malade. Ce dernier lui montre une lettre de M. Hyde en assurant qu'il ne le verrait plus jamais. En comparant la lettre de M. Hyde à une invitation du docteur Jekyll, le premier clerc de M. Utterson s'aperçoit que les deux écritures sont identiques et que seule l'inclinaison diffère. 

Après la disparition de M. Hyde, le docteur Jekyll sort de son isolement et, pendant quelque temps, se rapproche de ses deux amis de longue date, M. Utterson et M. Lanyon. Mais, un jour, en allant rendre visite à son ami, le notaire trouve porte close. Il se rend alors chez le docteur Lanyon. Ce dernier semble avoir soudainement vieilli et affirme ne plus souhaiter revoir Henry Jekyll. Il décède quinze jours plus tard. M. Utterson reçoit alors une lettre à ouvrir uniquement en cas de mort ou de disparition du docteur Jekyll...

Analyse

La création d'un mythe

Avec ce roman, Robert Louis Stevenson réussit à créer un mythe intemporel. L'expression Docteur Jekyll et Mister Hyde est encore aujourd'hui employée dans le langage courant pour décrire une personne menant une double vie ou ayant une double personnalité

Dans l'histoire de Stevenson, le docteur Jekyll ne représente pas uniquement la figure du bien. En réalité, il cherche à se libérer des conventions sociales et à laisser s'exprimer tous ses désirs sans subir le poids de sa conscience. Grâce à une potion, il réussit à séparer le bien du mal en lui et se transforme en son double maléfique, M. Hyde. Cette substance peut symboliser l'alcool ou la drogue qui pousse certaines personnes à céder à leurs pulsions. M. Hyde se trouve être plus petit, plus chétif et plus jeune que le docteur Jekyll. Ceci s'explique par le fait que le docteur a moins exploité la mauvaise part de sa personnalité durant sa vie. L'apparence physique correspondant à cette partie de lui est donc moins développée et moins robuste.

Un roman précurseur

Cette histoire a été inspirée à Robert Louis Stevenson par un de ses cauchemars. L'écrivain souffrait de terreurs nocturnes depuis son enfance. L'entendant crier dans son sommeil, sa femme a décidé de le réveiller. Mais au lieu de la remercier, Stevenson a protesté. Il lui a alors fait un rapide récit de l'histoire du docteur Jekyll et de M. Hyde. 

Écrit en 1886, ce livre est un précurseur concernant la question de dualité de l'Homme. À cette époque, Freud commence à peine ses travaux et n'a pas encore inventé la psychanalyse. Mais nous pouvons discerner dans ce roman les notions freudiennes du Ça, du Moi et du Surmoi que Freud développera une trentaine d'années plus tard. Le Moi, sous la forme du docteur Jekyll, est ici tiraillé entre sa conscience morale, le Surmoi, et ses bas instincts, c'est-à-dire le Ça personnifié par M. Hyde. 

Une analyse de

Rédactrice