L'existence de robots humanoïdes sonne-t-elle le début d'un Empire Galactique aurorain, ou la fin d'une race humaine devenue obsolète ? © photobank, Fotolia

Sciences

Le cycle des Robots, Tome 5 : Les Robots de l'aube

The Robots of Dawn
Isaac Asimov
LivreClassé sous :science-fiction , Asimov , Isaac asimov

Dans ce cinquième tome, Les Robots de l'aube, du Cycle des Robots, Asimov, sous couvert d'une enquête policière, dépeint une civilisation déshumanisée où il est plus facile d'entretenir des liens sociaux avec un robot qu'avec des humains. À noter que, même si les différents tomes de ce Cycle des Robots peuvent se lire indépendamment les uns des autres, il est conseillé de lire Les Robots de l'aube avant d'aborder le tome 6 qui est le prélude au prochain cycle, Fondation.

Résumé du livre

Isaac Asimov - Le cycle des Robots, Tome 5 : Les Robots de l'aube

Depuis son enquête sur la planète Solaria, beaucoup de choses ont changé dans la vie de l'inspecteur Baley. Ayant entrevu la nécessité pour les Terriens de bientôt coloniser de nouvelles planètes avant que la surpopulation n'ait des conséquences dramatiques, le policier organise avec un petit groupe de volontaires de régulières sorties à l'extérieur de la ville. Réapprenant à vivre avec le ciel pour seul toit, Baley encourage son groupe à surmonter les phobies liées à une vie entière passée sous terre. Il sait que le futur de la Terre se trouve parmi les étoiles, sur de nouveaux mondes vierges où la ville ne sera plus un abri envisageable.

Mais le succès de l'inspecteur vient aussi avec son lot d'inconvénients. Devenu inconfortablement célèbre grâce à la résolution du meurtre du Docteur Delmarre, Baley a vu son histoire adaptée en hypervision et est littéralement devenu une star de cinéma. Cette célébrité est vue d'un très mauvais œil par les forces de police terrienne qui estiment que Baley tourne la profession en ridicule, ce qui complique fortement le travail du pauvre inspecteur ainsi que ses relations professionnelles. 

Voilà qu'une nouvelle enquête est confiée au vieux policier. Sa renommée a traversé les étoiles et le voilà envoyé sur la planète Aurora pour résoudre un nouveau crime insoluble. Quelqu'un a mis fin aux jours d'un robot tout à fait unique : Jander Panell, le frère robotique de R. Daneel Olivaw, l'ami mécanique de Baley. En effet, Jander et Daneel, tous deux créés par le génial docteur Fastolfe, sont les deux premiers robots à l'apparence humaine de l'histoire. Les répercussions de ce roboticide à l'échelle galactique sont pour le moins colossales, et c'est avec une pression monstrueuse sur les épaules que Baley devra mener l'enquête dans un nouveau monde dont il ne connaît rien. Non seulement en tant qu'enquêteur, mais aussi comme représentant de la Terre auprès des autorités spatiennes. Et que dire de l'implication dans cette affaire d'une personne que Baley connaît bien : Gladia, la femme de feu de Docteur Delmarre dont il avait résolu le meurtre deux ans plus tôt ?

Mythologie

  • Aurora est la première planète à avoir été colonisée par l'Homme lors de ses premières percées dans la conquête spatiale. Considéré comme le plus ancien et le plus puissant des cinquante mondes spatiens, Aurora détient la clef de l'avenir de la Terre.
  • Solaria est un monde où les humains vivent dans un luxe indécent et dans une solitude accablante. Chaque Solarien vit seul sur une propriété de plusieurs milliers d'hectares avec à son service plusieurs centaines de robots. Aucun contact physique n'y est toléré entre humains, et le fait même de se retrouver dans une même pièce avec quelqu'un y est jugé malsain.
La mort du robot Jander pose un réel problème au détective Baley pour une simple raison : elle est impossible ! ©Yehven, Fotolia

Analyse

Prélude à Fondation

Cette nouvelle enquête de Elijah Baley marque un jalon dans le Cycle des Robots d'Asimov. On y évoque la nécessité pour la Terre de faire migrer sa population vers les étoiles et les conséquences logiques d'une telle migration : le taux de natalité terrienne, qui est explosif comparé à celui des spatiens, signifierait la fin de la suprématie spatienne et l'avènement inévitable d'un Empire Galactique gouverné par les descendants des Terriens.

De plus, il est difficile de ne pas faire le rapprochement entre la manière dont sont décrites les cités terriennes et la Planète Trantor dans le Cycle de la Fondation : de gigantesques cavernes d'acier où l'Homme vit sans plus jamais voir le soleil. Les Robots de l'Aube pose les bases de ce que sera l'univers tel qu'on le connaît dans Fondation. Sans oublier une vague idée flottant le long du livre : une science pouvant prédire les actions de l'Homme nommée « psycho-histoire ».

Une analyse de

Illustrateur, rédacteur