CO2 dans l'atmosphère : du jamais vu depuis 23 millions d'années !

[EN VIDÉO] La circulation du CO2 dans l'atmosphère comme vous ne l'avez jamais vue Dans cette vidéo de la Nasa, il est possible de visualiser, pour la première fois, avec un niveau de détails impressionnant et en trois dimensions, le cycle du dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère, sur une année. Dans la perspective de mieux prédire l’évolution du changement climatique en cours sur le long terme, les scientifiques ont besoin de recueillir un maximum de données sur la circulation de ce gaz à effet de serre émis massivement par nos activités humaines. 

Le taux de CO2 dans l'atmosphère est au cœur de la lutte contre le réchauffement climatique. Malheureusement, il ne cesse d'augmenter faisant des taux récemment enregistrés les plus hauts depuis des millions d'années.

Un argument revient souvent pour remettre en cause le réchauffement climatique, celui des taux importants de CO2 atmosphérique durant les périodes géologiques passées. Mais, une étude publiée dans Geology vient tordre le cou à ce raisonnement.

En effet, grâce à une nouvelle technique de datation, les scientifiques américains ont pu remonter le temps pour mesurer les concentrations de CO2 atmosphérique des derniers 23 millions d'années. Résultats, l'anthropocène bat tous les records.

En ordonnée, les concentrations de CO2 en ppmv selon le temps en millions d'années. La fourchette estimée est représentée en vert. L'étoile rouge montre le taux de 2019. © Adapté de Yung Cui et al. Geoscience World  

Estimer le taux de CO2 grâce aux plantes

La technique mise au point par les chercheurs se base sur l'analyse du carbone 13 dans les plantes terrestres appelées « C3 », en référence à la voie de la photosynthèse utilisées par ces dernières. Ils ont ainsi pu remonter 23 millions d'années en arrière et selon leur estimation, les taux de CO2 atmosphérique se sont échelonnés de 230 ppm à 350 ppm. Ces résultats sont tout de même à prendre avec recul puisqu'ils n'ont été obtenus qu'avec 68 % de confiance.

Les périodes où les concentrations de dioxyde de carbone étaient les plus élevées durant la première moitié du Miocène et au Pliocène où les taux atteignaient environ 400 ppm. Mais aucune époque géologique ne bat les records de CO2 enregistrés en 2019 qui sont de 412 ppm.