Tech

TIM, le robot qui veille sur le LHC

VidéoClassé sous :robotique , lhc , cern

-

Le Cern utilise un robot pour patrouiller le long du tunnel de 27 kilomètres du LHC, le Grand collisionneur de hadrons. Équipé de multiples capteurs, il inspecte en temps réel l'intégrité structurelle mais aussi la température, la bande passante ainsi que le taux d'oxygène. Une surveillance indispensable au bon fonctionnement de cette installation de pointe.

Entré en service en 2008, le LHC (Large Hadron Collider, ou grand collisionneur de hadrons) a été construit à partir du tunnel circulaire de 27 kilomètres du LEP (Large Electron Positron collider, ou grand collisionneur électrons-positrons) qui fonctionna 1989 à 2000. Outil indispensable pour les chercheurs travaillant sur la physique des particules ou la cosmologie, le LHC utilise des aimants supraconducteurs disposés tout au long de la structure maintenus à moins 271 °C par de l'hélium liquide, afin de conduire l'électricité sans la moindre résistance.

Ce sont ces aimants qui permettent d'accélérer deux faisceaux de particules à haute énergie avant qu'ils n'entrent en collision. Le LHC doit donc fonctionner dans des conditions toujours optimales pour garantir la fiabilité des expérimentations. Or, surveiller en permanence et dans les moindres détails une installation qui court sur 27 kilomètres est une mission compliquée.

TIM parcourt le LHC sur un monorail

C'est pour cela que le Cern utilise un robot pour patrouiller tout au long du LHC. Baptisé TIM, acronyme de Train Inspection Monorail (ou monorail d'inspection), cet engin est un petit train robotisé qui roule à 6 km/h. Il circule sur un rail fixé au plafond du tunnel qui servait autrefois au monorail du LEP.

Le robot est doté de divers instruments qui lui permettent de rendre compte en temps réel de plusieurs éléments clés : l'intégrité de la structure tout d'abord, la température ambiante, le pourcentage d'oxygène, ainsi que la bande passante du système de communication. L'engin est également équipé de caméras classiques et à infrarouge pour fournir des images du tunnel. Il peut également tracter des wagons munis d'équipements destinés à accomplir certaines tâches spécifiques. En réalité, il n'y a pas un mais deux robots TIM qui circulent dans le tunnel du LHC.