Tech

Ballu, un étrange robot-ballon qui marche sur l'eau

VidéoClassé sous :robotique , robot , ballon hélium

Son corps est fait de ballons gonflés à l'hélium qui le maintiennent debout sur de longues échasses en guise de jambes. Ballu peut marcher, sauter, danser et même marcher sur l'eau. Mais à quoi peut bien servir cet étonnant robot bipède ?

Créer des robots bipèdes dotés d'un sens de l'équilibre proche ou équivalent à celui de l'Homme est une tâche complexe. Il existe déjà des expérimentations intéressantes, comme Atrias de l'université d'État de l'Oregon, le Durus du Georgia Tech ou encore le robot Atlas de Boston Dynamics (filiale de Google). Bardés de capteurs et d'articulations motorisées, le tout piloté par une batterie d'algorithmes, ces machines sont d'une grande sophistication et en général très lourdes.

Une équipe du RoMeLa (Robotics & Mechanisms Laboratory) de l'université de Californie à Los Angeles (UCLA) a tenté une approche radicalement différente pour créer un robot bipède des plus étonnant. Ballu (Buoyancy Assisted Lightweight Legged Unit), c'est son nom, se résume à trois ballons emplis d'hélium en guise de tronc et de deux jambes, ou plutôt deux échasses, articulées au niveau des genoux. Elles sont actionnées par des câbles eux-mêmes commandés par des petits moteurs logés au niveau des pieds. Le robot est piloté à distance via une télécommande qui déclenche des flexions des jambes.

Le robot Ballu n’aime pas le vent

Ballu n'a donc pas besoin de système de stabilisation complexe pour se maintenir debout puisqu'il flotte, ses jambes jouant le rôle de contrepoids pour lui assurer sa station verticale. Simple et efficace. Le robot peut ainsi marcher, monter ou descendre des escaliers, danser, sauter, jouer les funambules sur un fil et même marcher sur l'eau. Hyper stable, silencieux et quelque part plutôt gracieux, Ballu a un seul problème : comme tous les ballons, il est très sensible au vent.

Ce qui pose la question des applications concrètes qui pourraient découler de ce concept inédit. Les membres du RoMeLa emmenés par le professeur Dennis Hong restent assez vagues à ce sujet. Une version quadrupède existe également tandis qu'un modèle capable de transporter une charge utile et un autre avec une partie supérieure articulée sont en cours de développement. Pas sûr que l'on voit un jour Ballu déambuler dans la rue. Mais il est fort amusant à regarder en tout cas !