Tech

Histoire de la tablette tactile : du GridPad au Tablet PC

Dossier - Tablettes : l’essor du tactile
DossierClassé sous :technologie , tablette tactile , tablette

-

Ce dossier retrace l'histoire des tablettes, les raisons du succès et les points négatifs de ce produit. Au programme également : les évolutions attendues des tablettes tactiles et les rapports avec les différents médias, presse et télévision.

  
DossiersTablettes : l’essor du tactile
 

Si la tablette telle que nous la connaissons est récente, le principe est lui bien plus ancien. Contrôlées au clavier ou au stylet, ces tablettes tactiles ont évolué pour inspirer la vision d'un objet autonome et immédiat, dont la conception est étonnamment fidèle à celle d'origine, commercialisée il y a plus de vingt ans de cela. Voyons l'itinéraire de cet objet technologique, ici du GridPad au Tablet PC.

GridPad, première tablette tactile grand public, arborait le stylet qui marquera les appareils de productivité mobiles des années 1990. © Mashable.com

GridPad, première tablette, née en 1989

C'est ainsi qu'en 1989 est arrivée sur le marché le GridPad de Grid Systems. Une tablette dotée d'un écran résistif de 10 pouces et d'un stylet, tablant déjà sur une grande simplicité dans la forme. Seuls quelques boutons accompagnent l'affichage en façade, sans plus de fioritures. L'une de ses innovations majeures étant de peser un peu plus de 2 kilogrammess, un exploit pour l'époque. Un exploit dû au travail de l'entreprise au service de Grid Systems : Samsung, qui planchait déjà sur un produit similaire.

Si le succès commercial fut réduit, le GridPad trouva sa place au sein de certaines institutions et à l'armée américaine dans une version « durcie », plus résistante. L'objet, qui aurait inspiré Palm pour son second assistant personnel (PDA), le PalmPilot, a continué son évolution dans les années 90, en conservant la même conception.

Les années 1990 et l’expérimentation

Est ensuite arrivé l'AT&T EO, en 1993, du nom de l'actuel premier opérateur mobile américain, utilisant le système d'exploitation PenPoint OS, déjà commun à d'autres marques à l'époque. Il est l'un des premiers appareils nomades à tenter la convergence d'usages bien éloignés, par son système téléphonique, son modem ou encore sa sortie VGA, qui le destinait autant à la communication orale (téléphone) qu'écrite (e-mail, fax et traitement de texte).

Les différentes générations d’Apple MessagePad sorties dans les années 1990. Le modèle de la tablette tactile a ensuite été abandonné par Apple jusqu’à l’introduction de l’iPad en 2010. © Christopher W., Creative Commons

Son prix supérieur à 1.000 dollars l'a écarté du grand public, forçant l'opérateur à fermer les sociétés GO et EO, à l'origine de l'OS et du matériel, qu'il avait acquis par la suite. AT&T avait également développé son propre processeur, le Hobbit, optimisé pour le langage de programmation C. D'autres tablettes animèrent la décennie, apportant entre autres l'écran couleur, une simplification et un amincissement de ces machines.

Années 2000, la vision du Tablet PC par Microsoft

Quand les années 1990 ont été marquées par un esprit d'expérimentation fort, aussi technique qu'ergonomique, les années 2000 ont vu l'émergence d'un nouveau concept poussé par Microsoft : le Tablet PC. Motorisé par une version spécifique de Windows XP sortie en 2002, ces appareils conservent le désormais classique couple écran résistif et stylet. L'objectif est bien entendu ici de faciliter les usages d'un ordinateur classique par le format et l'interface tactile.

La taille d'écran évolue peu, restant proche des dix pouces du GridPad de 1989. Les Tablet PC ont pourtant été une zone de créativité dans les formats et les combinaisons de contrôles. Ainsi, hors de la « slate » plate classique, sont arrivés des modèles hybrides en format PC portable avec écran tactile rotatif (comme le Portege 3500 de Toshiba) et des tablettes connectables à un dock contenant un clavier. Le passage à Windows 7 a permis de poursuivre ces innovations, notamment avec des appareils à double écran.