Tech

DVB-H

DéfinitionClassé sous :Tech

Le DVB-H (Digital Video Broadcasting - Handheld) est une technologie standardisée par l'ETSI en 2004 (EN 302 304). Principal concurrent des systèmes DMB, elle est avant tout une évolution du DVB-T (Digital Video Broadcasting - Terrestrial), norme destinée à desservir du contenu multimédia à des terminaux fixes.

Les nouveautés par rapport au DVB-T

Pour répondre à une utilisation en situation de mobilité, trois nouveautés marquent un changement par rapport à cette dernière :

  • Le flux de données est transmis par répartition temporelle sous forme de rafales ce qui permet au récepteur de diminuer sa consommation énergétique (d'un facteur 10 selon certaines estimations) en passant en mode veille ;
  • Elle voit introduire un codage d'erreur de type MPE-FEC (redondance des bits d'informations et protection des données de type RS) pour garantir une bonne qualité de réception même à vitesse élevée ou lors de handover ;
  • Nouveau jeu de modulations : Q-PSK, 16-QAM et 64QAM.

D'où un signal particulièrement robuste, qui améliore la qualité de réception à hauteur d'homme

Compression et bandes de fréquences

La norme de compression vidéo n'est par contre pas spécifiée mais peut-être de type MPEG-4, MPEG-2 ou VC-1. Au niveau des bandes de fréquences, les bandes UHF (IV et V) permettraient une taille d'antenne intégrable dans les téléphones mobiles. Des tests sont également menés en bande L aux USA. Le DVB-H promet des débits de l'ordre de 11 Mbps.

Un avantage très important du DVB-H est sa proximité très proche avec le DVB-T : les mêmes modulateurs/émetteurs/antennes peuvent être utilisés, des synergies peuvent être mises en place pour la fabrication des récepteurs et la croissance de la zone de couverture d'une des deux normes pourra accompagner l'autre pour faciliter son déploiement.

Le DVB-H marche aussi main dans la main avec l'« IP Datacast Forum », dont l'objectif est de promouvoir la technologie IP pour diffuser par broadcasting n'importe quel contenu IP sur couche DVB-H, ce qui faciliterait l'interconnexion des réseaux et la convergence numérique.

Tests et déploiements

L'orientation en Europe est clairement vers le DVB-H qui permettrait de recevoir plus de chaines que son homologue DMB (une trentaine contre une dizaine). Les récepteurs seraient également moins gourmands (consommation trois fois plus faible).

De nombreuses expériences ont lieu de part le monde : Allemagne, Italie, Australie, Afrique du Sud, USA... En Italie un service commercial a été lancé durant la Coupe du Monde mais le succès reste incertain selon certains analystes. La couverture serait de l'ordre de 65% de la population. Citons également le cas de l'Angleterre avec un service commercial pour environ à 16 chaines vidéos.

En France, des tests ont eu lieu par les opérateurs mobiles dont un consortium mené par SFR et Canal+ dès 2005. Et l'adoption récente du projet de loi (promulgation le 7 mars) relatif à la modernisation de la diffusion audiovisuelle et à la télévision du futur confirme l'engouement DVB-H. En France, le CSA, après un appel a candidatures, a choisi 13 chaînes privées, auxquelles s'ajoutent 3 chaînes publiques pour lesquelles l'État a préempté la capacité. Le multiplex de 16 chaînes doit commencer à émettre courant 2011. L'objectif du CSA est de couvrir 30 % de la population d'ici 3 ans et de continuer à croître ensuite.

Cela vous intéressera aussi