Pour atteindre une viabilité technique et financière avec son projet de perçage de tunnels, Elon Musk veut s’attaquer à la manière de concevoir ces structures et repenser le fonctionnement du tunnelier. © The Boring Company

Tech

Elon Musk dévoile son projet de tunnels pour éviter les embouteillages

ActualitéClassé sous :voitures , Elon Musk , The boring company

-

Afin de lutter contre la congestion automobile dans les grandes villes, Elon Musk veut creuser un réseau de tunnels pour y transporter les voitures sur des plateaux électriques glissant à 200 km/h. Pour parvenir à ses fins, le patron de Tesla et SpaceX a une idée assez précise de la méthode à adopter...

  • Elon Musk a créé une nouvelle entreprise nommée The Boring Company.
  • Son objectif est de créer des réseaux de tunnels pour décongestionner les grandes métropoles.
  • Les voitures seront transportées sur des plateaux individuels qui avanceront à 200 km/h.

Elon Musk a une nouvelle idée de transport du futur. Après la voiture électrique et autonome, l'Hyperloop et le voyage habité vers Mars, l'entrepreneur aux multiples casquettes a décidé de s'attaquer aux embouteillages dans les grandes villes. Tout a commencé en décembre dernier lorsqu'il a envoyé un message via Twitter alors qu'il était bloqué dans le trafic sur une route de Los Angeles (États-Unis). Irrité par cette situation, il disait vouloir construire un tunnelier pour percer un tunnel. Ce qui semblait être une boutade s'est en fait transformé en véritable projet avec la création d'une société nommée The Boring Company (en anglais, le verbe to bore signifie à la fois percer, forer et aussi ennuyer). Sa mission est de développer des réseaux de tunnels dans le sous-sol des grandes métropoles.

Elon Musk : « J’essaie de penser à l’avenir sans être triste »

Et comme pour prouver le sérieux de sa démarche, Elon Musk a participé en fin de semaine dernière à une conférence TED à Vancouver (Canada) durant laquelle il a livré quelques détails sur ce projet ainsi qu'une vidéo illustrant le concept. On y voit des Tesla venir se garer sur des places de stationnement qui sont en réalité des plateaux-ascenseurs. Ceux-ci vont les descendre jusqu'à un tunnel à partir duquel elles sont transportées en glissant à 200 km/h. On ignore encore quel mode de propulsion utiliseront ces plateaux qui semblent évoluer sur un rail central.

Pourquoi cette option sous-terraine alors que l'on parle désormais de voitures volantes et de drones taxis pour décongestionner les centres urbains ? Musk met en avant le bruit, les perturbations aérodynamiques générées par les hélices et plus généralement l'aspect anxiogène d'avoir des engins volants tous azimuts au-dessus de soi. Comme à son habitude, le patron de Tesla et SpaceX semble stimuler par les défis technologiques qui laissent perplexes le plus grand nombre.

Dans cette vidéo on découvre une simulation du système de transport via des tunnels sous terrain imaginé par Elon Musk. Les voitures viennent se positionner sur des plateaux qui les descendent jusqu’aux tunnels puis les acheminent vers leur destination à 200 km/h. © The Boring Company

Diviser par dix le coût pour le perçage de tunnels

Dans le cas présent, on sait combien le perçage de tunnel est actuellement très long et couteux. Par exemple, les travaux du tunnel de base du Saint-Gothard (Suisse) mis en service en décembre 2016 ont débuté en 1996. Ce tunnel ferroviaire de 57,1 km qui est actuellement le plus long du monde a couté plus de 11 milliards d'euros. Dès lors, comment imaginer qu'un réseau dense de tunnels sous les grandes agglomérations puisse se développer à la fois rapidement et sans se transformer en gouffre financier ?

Elon Musk a livré plusieurs éléments de réponse. Son objectif est de diviser par dix le coût au kilomètre pour le perçage de tunnels. Pour cela, il s'agira tout d'abord de réduire le diamètre de ceux-ci de 8,5 m actuellement à 3,6 m, ce qui permettra de diviser par quatre l'épaisseur des parois et ainsi d'abaisser significativement le coût. L'autre objectif est de repenser le fonctionnement d'un tunnelier. Actuellement, la machine creuse puis s'interrompt le temps de renforcer la structure. Elon Musk veut concevoir un tunnelier capable d'accomplir ces deux opérations simultanément. Il estime par ailleurs que ces engins pourraient gagner en puissance.

Tous ces éléments combinés pourraient permettre de gagner beaucoup de temps durant le processus de perçage des tunnels. Mais au final, le dirigeant n'avance ni chiffres concrets ni dates précises pour cette idée qu'il décrit comme un « passetemps et à laquelle il dit consacrer 2 à 3 % de son temps. Pour le moment, The Boring Company est animée par des ingénieurs travaillant à temps partiel et des stagiaires. Des essais de perçage de tunnel vont débuter prochainement. Interrogé sur les raisons qui le poussent à multiplier les projets tous plus ambitieux les uns que les autres, Elon Musk a eu cette belle réponse : « J'essaie de penser à l'avenir sans être triste ».

La voiture volante AeroMobil bientôt disponible à la vente  La société slovaque AeroMobil profitera du salon Top Marques à Monaco la semaine prochaine pour exposer la première version commerciale de sa voiture volante. Elle ne sera d’ailleurs pas la seule.