Tech

Ampool, une voiture électrique en kit livrée par La Poste

ActualitéClassé sous :voiture , voiture électrique , voiture en kit

En Aquitaine, le pôle de compétitivité Aquinetic a rassemblé une vingtaine de partenaires qui ont conçu un véhicule électrique et connecté sur la base d'une plateforme open-source. Baptisée Ampool, cette citadine compacte de quatre places sera vendue en kit expédié par La Poste. Son assemblage par deux professionnels ne prendrait pas plus de quatre heures. Jean-Christophe Elineau, directeur d'Aquinetic, a répondu aux questions de Futura-Sciences.

Le prototype de la voiture électrique en kit Ampool. Il s’agit pour le moment d’un modèle deux places, mais la version commercialisée en 2017 pourra accueillir quatre personnes. Le design de l’auto sera dévoilé au Salon Mondial des Transports Intelligents qui se tient le mois prochain à Bordeaux. © Aquinetic

La Méhari des années 2010 pourrait bien être électrique, connectée, et vendue en kit à monter en seulement quatre heures. C'est ce qu'espèrent les concepteurs de l'Ampool, une voiture électrique de quatre places qui sera dévoilée lors du Salon Mondial des Transports Intelligents à Bordeaux. Le projet, financé par la région Aquitaine à hauteur de 65.000 euros, a été monté en à peine six mois. « Réunir toutes ces compétences pour un tel projet en à peine six mois est une aventure humaine extraordinaire », s'enthousiasme Jean-Christophe Elineau, interrogé par Futura-Sciences.

Il dirige le pôle de compétitivité Aquinetic qui rassemble un peu plus de vingt partenaires institutionnels, académiques et du monde de l'entreprise. Cette équipe pluridisciplinaire travaille actuellement sur le prototype de l'Ampool qui promet une autonomie de 120 kilomètres pour une vitesse maximale de 80 km/h. La base du projet est issue de la plateforme italienne open-source OSVehicle qui a conçu un véhicule open-source à monter soi-même baptisé Tabby EVO. Les plans de cette voiture sont mis à disposition gratuitement et en open-source sur la base d'une licence Creatice Commons.

Aquinetic a fait l'acquisition d'un prototype Tabby EVO qui lui sert de base de travail. Le châssis a été retravaillé pour gagner du poids en remplaçant certaines pièces en acier par des matériaux composites. Le kit final se composera d'une quinzaine d'éléments qui pourront être expédiés via La Poste à des monteurs agréés. Le montage complet par deux personnes ne prendra pas plus de quatre heures nous a assuré Jean-Christophe Elineau. Un prototype d'Ampool a déjà fait ses premiers tours de piste en mai sur le circuit de Pau Tarnos. Le modèle final mesurera 3,5 x 1,5 m. et sera doté de quatre places. Son aspect extérieur n'a pas encore été rendu public.

Le projet Ampool a été monté en six mois et avec un budget de seulement 65.000 euros fourni par la région Aquitaine. Un travail d’équipe réalisé au sein du pôle de compétitivité Aquinetic qui réunit plus d’une vingtaine de partenaires institutionnels, académiques et du monde de l’entreprise. © Aquinetic, YouTube

Moins de 20.000 euros

Dans un premier temps, l'Ampool sera classée dans la catégorie L7 qui regroupe les véhicules à moteur à quatre roues dont la puissance maximale nette du moteur est inférieure ou égale à 15 kilowatts. Concrètement, cela signifie que la voiture pourra circuler sur toutes les voies ouvertes aux véhicules à moteur sauf les autoroutes. Mais Aquinetic a l'intention de travailler ultérieurement sur une homologation en catégorie M1 (véhicules à moteur conçus et construits pour le transport de personnes). La commercialisation de l'Ampool devrait débuter en 2017 à un tarif qui sera inférieur à 20.000 euros. Et si le succès est au rendez-vous, M. Elineau nous a précisé que le prix pourrait passer sous la barre des 15.000 euros.

Un important travail attend Aquinetic pour mettre sur pied un écosystème qui puisse soutenir ce concept. « Nous sommes en train de créer un écosystème avec des hubs de mobilité régionaux où des techniciens assureront le montage de la voiture ». Ces lieux serviront aussi de vitrines d'exposition où les futurs acheteurs pourront venir voir l'Ampool et l'essayer avant de passer commande sur Internet. Il n'est pas non plus exclu de travailler directement avec des garagistes indépendants agréés.

Comme nous l'a expliqué notre interlocuteur, le projet Ampool n'est que la première partie d'un plan très ambitieux qui prévoit quatre types d'usages pour ce véhicule électrique : urbain et périurbain ; le tourisme avec le déploiement de flottes d'Ampool sur des lieux touristiques ; l'agriculture pour réaliser des prélèvements ; le dernier kilomètre pour la logistique, la livraison de petits colis, de repas, etc.

Un projet de voiture autonome

« Le projet lié à l'agriculture me tient particulièrement à cœur », souligne Jean-Christophe Elineau. Sa vision est de concevoir une version autonome de l'Ampool qui pourrait aller effectuer des prélèvements et mesures sur des parcelles agricoles puis transmettre les informations en temps réel aux outils informatiques (ERP) qui sont utilisés dans les exploitations de grande taille. Dans le même esprit, Aquinetic compte équiper les Ampool de différents capteurs qui serviront à collecter des données pouvant servir à améliorer les conditions de circulation, à mesurer la qualité de l'air, l'état des routes, etc.

« Il peut s'agir d'un capteur de vibrations qui détectera les passages dans des nids de poule et répercutera l'information aux services de la voirie. L'ampleur de la remontée de ce type de données peut aider à mieux prioriser les travaux d'entretien », explique le directeur d'Aquinetic. Différents capteurs seront installés d'origine dans l'Ampool et les utilisateurs auront le choix de les activer ou non. À l'aide d'un smartphone ou d'une tablette, ils pourront visualiser ces informations et les partager.

Au-delà de l'aspect commercial, Aquinetic souhaite demeurer fidèle aux principes qui ont permis à ce projet de voir le jour. « Nous voulons rester en open-source et fédérer sur les territoires une communauté d'utilisateurs et d'experts qui contribueront à faire évoluer le concept », confie Jean-Christophe Elineau. « C'est la raison d'être de ce projet », a-t-il ajouté en guise de conclusion.