Tech

Avec son écran Oled flexible et incassable, LG prend de l'avance

ActualitéClassé sous :technologie , OLED , écran flexible

Le coréen LG a présenté un écran Oled flexible de 5 pouces, en plastique incassable, lors du salon SID 2013 qui s'est tenu au Canada la semaine passée. Très abouti et économique, il pourrait bien équiper les smartphones de la marque dès la fin de l'année.

Économique à fabriquer par l’industrie, robuste, léger, peu gourmand en énergie, l’écran flexible de LG n’en est plus vraiment au stade du prototype. On pourrait le trouver avant la fin de l’année sur les smartphones de la marque. © LG

Le constructeur de smartphones LG serait peut-être le premier à lancer un modèle doté d'un écran tactile flexible. En tout cas, le prototype d'écran qu'il a présenté la semaine dernière à Vancouver (Canada), lors du salon Society for Information Display 2013 (SID), semble être la proposition d'écran souple et flexible la plus aboutie du moment.

L'écran Oled (Organic Light-Emitting Diode, pour diode électroluminescente organique) de 5 pouces et épais d'un millimètre qui a été dévoilé est conçu à partir d'une structure en polymère, conductrice et solide. Un matériau qui lui permet d'être à la fois souple, léger, économe en énergie, incassable et surtout peu onéreux à fabriquer. C'est pour cette raison que le modèle final sera certainement très proche du prototype, et qu'il est pratiquement prêt à être intégré à un smartphone. Celui-ci pourrait même sortir au cours du quatrième trimestre 2013, comme le laissait entendre voilà un mois le vice-président de LG, Yoon Bu-hyun, au Wall Street Journal.

Avec un tel écran, l'utilisateur pourrait se passer de l'achat d'une coque de protection, puisqu'il est incassable, selon les dires de LG. Sur son stand du salon SID, confiant, le constructeur proposait même aux visiteurs de vérifier cette affirmation à l'aide d'un maillet. Pour le reste des détails techniques, LG s'est montré avare et très discret, puisque rien d'autre n'a filtré de cette présentation.  

L'écran souple photographié par le magazine Web Engadget sur le stand LG au salon SID 2013. Sa diagonale atteint près de 13 cm (5 pouces) et il n'est épais que d'un millimètre. © Engadget

L'écran de LG sera-t-il l’« élu » parmi les prototypes ?

Le géant coréen avait déjà présenté un écran monochrome ultrafin et flexible de 15 cm de diagonale, en guise de livre électronique, reposant sur la technologie E-ink (encre électronique). Aujourd'hui, comme d'autres constructeurs, LG cherche à donner des formes aux écrans des smartphones. Les exemples ne manquent pas dans le domaine. De nombreux prototypes sont présentés depuis des années : c'est le cas de Sony et de son surprenant écran enroulable, de Nokia avec son téléphone « tordable », de la société Atmel avec son écran-film XSense, ou encore de Samsung, dont les technologies avant-gardistes en matière d'écrans flexibles ont bien du mal à dépasser le stade du prototype.

Au salon CES (Consumer Electronics Show) de janvier 2013, Samsung a présenté un écran flexible à Oled baptisé Youm, d'une résolution de 300 PPP (pixels par pouce). L'effet d'annonce du concurrent étant passé, Samsung se voit désormais contraint de repousser d'un an, voire de deux, la sortie dans le commerce d'un smartphone doté de ce type d'écran. Trop fragiles, les diodes de sa technologie Oled doivent être renforcées par un procédé encore trop long et complexe à appliquer pour une fabrication industrielle.

Certes entré un peu tard sur le terrain de la flexibilité, mais plus sûrement, LG pourrait donc prendre aisément de l'avance avec une technologie aboutie et économiquement intéressante, pour accéder à une production massive. En plus de cette présentation, lors du SID, LG a également dévoilé un écran Full HD d'une diagonale de 7 pouces et d'une résolution de 300 PPP pour les tablettes. Sur le stand on trouvait aussi de nouveaux écrans Ultra HD de 14 et 23,8 pouces, et un étrange écran courbé de 55 pouces.