La voiture supersonique Bloodhound SSC est propulsée par un moteur d’avion de chasse Eurofighter Typhoon. © Bloodhound SSC

Tech

Bloodhound SSC : la voiture supersonique a pris la piste

ActualitéClassé sous :technologie , voiture , bang supersonique

La voiture supersonique Bloodhound SSC a effectué ses premiers essais sur piste et en public avec une pointe à « seulement » 337 km/h. Son objectif final est de battre le record de vitesse en ligne droite en atteignant 1.609 km/h.

La Bloodhound SSC était bien au rendez-vous pour son premier essai en public. La voiture supersonique conçue pour dépasser les 1.600 km/h et battre le record datant de 1997 (1.227,985 km/h) détenu par la Thrust SSC, a effectué son baptême sur la piste de l'aéroport de Newquay Cornwall au Royaume-Uni.

Le bolide piloté par Andy Green, ancien pilote de chasse de la Royal Air Force et détenteur du précédent record, s'est élancé à deux reprises et a atteint une vitesse de pointe de 337 km/h (210 mph) en 8 secondes, ce qui représente une accélération de 1,5G. Pour cet essai, la Bloodhound SSC était propulsée par un moteur Rolls-Royce EJ200 provenant d'un avion de chasse Eurofighter Typhoon. Dans son communiqué, l'équipe du projet précise que la poussée de pointe atteint 90 kilonewtons. Un moteur-fusée poussant à 122 kN spécialement conçu par Nammo sera utilisé lors de la tentative de record.

Un freinage délicat

Pour cet essai, la voiture supersonique était équipée de pneus Dunlop hérités d'un avion de chasse. Commentant sa performance, le pilote Andy Green a expliqué la difficulté qu'il y avait à freiner une voiture de 5 tonnes équipée de pneu à faible adhérence sur une distance de seulement 2,7 kilomètres. Pour y parvenir, il lui a fallu préchauffer les disques de frein en carbone en appliquant une légère pression sur la pédale pendant deux secondes avant d'engager le freinage. Lors de la tentative de record des 1.600 km/h, la Bloodhound SSC utilisera des roues en aluminium.

Les données télémétriques récoltées lors de cet essai vont désormais être analysées en vue de préparer une nouvelle séance à une vitesse plus élevée. La tentative de record pour franchir les 1.600 km/h a été repoussée à 2020. Cela se passera dans le lit d'un lac asséché à Hakskeen Pan en Afrique du Sud. 

Pour en savoir plus

Bloodhound SSC : la voiture supersonique sur la piste cet automne

Article initial de Marc Zaffagni, paru le 13/06/2017

Neuf ans après le lancement du projet, la voiture supersonique Bloodhound SSC effectuera son premier essai sur piste en octobre prochain. Son objectif final est de battre le record de vitesse en ligne droite en atteignant 1.609 km/h. Cela se passera fin 2018 dans le désert sud-africain.

Le 26 octobre prochain, à l'aéroport de Newquay Cornwall (Royaume-Uni), la voiture supersonique Bloodhound SSC effectuera ses premiers tours de roues. Cet essai ouvert au public (réservations en ligne depuis la page Bloodhound is go) sera la première occasion de voir le bolide propulsé par son moteur à réaction EJ200 provenant d'un avion de chasse Eurofighter Typhoon.

Mais avant d'aller dépasser les 1.600 km/h et battre le record datant de 1997 (1.227,985 km/h) détenu par la Thrust SSC, la Bloodhound SSC se contentera d'un premier essai à 322 km/h (200 miles per hour). Au préalable, la voiture supersonique va devoir passer une série de tests visant à éprouver l'ensemble de ses systèmes : freins, direction, suspension, électronique, etc. 

L’assemblage de la voiture supersonique Bloodhound SSC en accéléré. © Bloodhound SSC

La Bloodhound SSC sera d'abord testée à basse vitesse

Il y aura notamment plusieurs essais statiques au cours desquels le moteur sera allumé pendant que la voiture sera immobilisée au sol afin de vérifier le fonctionnement de l'admission d'air, le circuit de carburant et les systèmes électriques. Les ingénieurs en charge du projet expliquent que ce test a notamment pour objectif de connaître les performances de l'admission d'air placée juste au-dessus du cockpit afin de savoir comment le moteur « respire » à basse vitesse. Ces données permettront de déterminer les phases d'accélération de la Bloodhound SSC.

Pour les besoins de ces essais, la voiture sera équipée de pneus Dunlop hérités d'un avion de chasse intercepteur English Electric Lightning et non de ses roues en aluminium. Si tout se déroule comme prévu, la tentative de record aura lieu fin 2018, dans le désert d'Afrique du Sud, dix ans après le début du projet. Aux commandes de l'engin, Andy Green, ancien pilote de chasse de la Royal Air Force et détenteur du précédent record. Le coût total du projet est évalué à 68 millions d'euros.


Bloodhound SSC : visite guidée du cockpit de la voiture supersonique

Article initiale de Marc Zaffagni, paru le 26/06/2014

L'équipe du projet de voiture supersonique Bloodhound SSC vient de dévoiler le cockpit de l'engin qui ambitionne de dépasser les 1.600 km/h. Plus de 10.000 heures de travail ont été nécessaires pour réaliser cette pièce maîtresse. Andy Green, l'ex-pilote de chasse de la RAF qui conduira le bolide, nous offre une visite guidée de ce qu'il appelle son « bureau ».

Il y a quelques jours, l'équipe du projet Bloodhound SSC a présenté le cockpit de la voiture supersonique qui va s'attaquer au record du monde vitesse. Objectif : atteindre 1.000 miles par heure, soit 1.609 km/h. Andy Green, ancien pilote de chasse de la Royal Air Force et détenteur du précédent record (Thrust SSC, 1.227,985 km/h), a lui-même soigneusement supervisé l'élaboration du poste de pilotage dont l'ergonomie est cruciale. La cellule monocoque a nécessité plus de 10.000 heures de travail. Cinq types de carbone ont été employés, associés en couches à trois épaisseurs d'aluminium en nid d'abeille. La structure est doublée d'un blindage pour protéger le pilote si une pierre venait à être projetée contre la coque à très haute vitesse.

La partie supérieure du cockpit a été conçue avec une série de déflecteurs qui doivent créer des ondes de choc afin de réduire la vitesse du flux d'air qui entre dans le moteur principal pour ne pas l'endommager. Cette contrainte aérodynamique va générer un bruit considérable. Les ingénieurs ont estimé qu'il atteindra les 120 décibels dans l'habitacle. Andy Green utilisera des oreillettes spéciales pour se protéger et pouvoir communiquer.

Andy Green, ex-pilote de chasse de la Royal Air Force, se tient près du cockpit de la voiture supersonique Bloodhound SSC. Cette pièce maîtresse, faite de fibre de carbone et d’aluminium, a nécessité plus de 10.000 heures de travail. © Bloodhound

21 tonnes de poussée pour dépasser le mur du son

Il s'installera dans un baquet en carbone moulé à la forme de son corps. Le volant en titane de la Bloodhound SSC a été imprimé en 3D pour épouser parfaitement les mains du pilote. Il intègre les principales commandes avec des boutons pour contrôler la radio, les aérofreins et les parachutes. Deux gâchettes situées à l'arrière des poignées commandent les turboréacteurs. Derrière le volant, l'écran principal affiche la vitesse en miles par heure et en Mach, la montée en charge du moteur et des fusées ainsi que la charge exercée sur les roues avant. Ces informations permettront à Andy Green de savoir à quel moment allumer les fusées et activer les systèmes de freinage. L'écran placé à gauche du tableau de bord symbolise les pressions hydrauliques et températures des freins et aérofreins. L'écran de droite donne les informations sur les trois moteurs (températures, pressions, niveau de carburant) qui ensemble produiront une poussée de 21 tonnes.

Et si d'aventure une panne électronique venait à couper tout ou partie de l'affichage, Andy Green pourra s'en remettre au chronographe et au compteur de vitesse fabriqués spécialement par l'horloger suisse Rolex. Le pilote actionnera deux pédales, l'une pour contrôler le moteur principal, l'autre pour actionner le freinage des roues en aluminium (dont on peut découvrir la fabrication dans cette vidéo) lorsque la vitesse est inférieure à 200 mph (321 km/h). Bloodhound SSC s'élancera pour un premier record en 2015 avec l'objectif d'atteindre 800 miles par heure (1.287 km/h). Si tout se déroule comme prévu, Andy Green tentera de franchir les 1.000 miles par heure l'année suivante.