Tech

Blogs de plus en plus jeunes

ActualitéClassé sous :Tech , blogs , jeunes

-

De plus en plus d'élèves sont amenés à utiliser les blogs, pas seulement comme un terrain de jeu, mais intégrés à un vrai projet scolaire.

Après les élèves de l'Institut Saint-Joseph au Québec ou ceux du Centre d'apprentissage du Haut-Madawaska au Nouveau-Brunswick, voici les jeunes britanniques d'Hangleton Junior School à Hove (Sussex). "Les enfants qui utilisent les blogs sont très loin devant les autres en matière de technologie de l'information et montrent également de l'avance en matière d'expression", souligne l'un des promoteurs de cette opération.

Ross Mayfield soulignait, il y a quelques mois, que l'utilisation des logiciels sociaux - et des blogs - posait la question de l'équilibre entre l'expression libre et la protection de l'intimité des mineurs. Il évoquait Think.com, une solution pour les enfants - hors et dans le cadre de l'institution scolaire - qui fournit blog, e-mail, gestion de réseau social, outils collaboratifs en groupe, etc.

Sur le respect de l'intimité de l'enfance, Giles Turnbull s'interrogeait lui sur les babyblogs, ces photoblogs ouverts par les parents à la naissance de leurs enfants. Si ceux-ci permettent aux parents et amis éloignés de garder le contact, de voir les progrès des bambins à l'écran, peut-être que ceux-ci devraient être gérés avec plus de discrétion afin que tout le monde ne puisse pas accéder ou réutiliser - via Google par exemple - à l'intimité de ces enfants. Quel sera leur regard, plus tard, sur leur vie exposée ainsi sur le net et dont celui-ci aura peut-être gardé la trace ?

Pour sa deuxième édition, l'enquête NetAdos 2004, initiée par le Cefrio dresse le portrait des 12-17 ans Québécois : "Que font les ados sur l'internet ?". Outre le fait qu'ils sont de "féroces" utilisateurs de l'internet, on y apprend ainsi qu'ils surfent principalement sur des sites francophones (54 % pour les garçons, 62 % pour les filles), et utilisent beaucoup l'internet pour la réalisation de leurs travaux scolaires. Les plus fervents internautes (plus de 10 heures par semaine) ont également une vie culturelle plus active et consomment plus d'autres médias que les plus faibles utilisateurs.