Au premier coup d’œil, il est difficile de se rendre compte que cette jeune femme est en fait un robot. © Phys.org

Tech

Voici Jia Jia, la première androïde chinoise

ActualitéClassé sous :robotique , humanoïde , Jia Jia

Relaxnews

Développée par des chercheurs de l'université de Sciences et de Technologie de Heifei, Jia Jia est présentée comme le premier robot humanoïde conçu par la Chine. Elle fait la conversation, mais son IA ne semble pas avoir beaucoup progressé depuis l'année dernière...

« Jia Jia » peut tenir une conversation simple et effectuer de surprenantes mimiques féminines. Et son fier créateur en est persuadé : ces insolites cyborgs humanoïdes sont annonciateurs d'une Chine peuplée de robots au service de l'homme. Considérée comme le premier androïde chinois, Jia Jia avait été dévoilée l'an passé par des ingénieurs de l'Université des sciences et technologies de Chine.

Le chef de cette équipe de chercheurs, Chen Xiaoping, s'affichait lundi comme un père comblé lors de la présentation du prototype durant une conférence de la banque suisse UBS organisée dans le quartier financier de Shanghai (est).

D'ici une décennie, selon lui, les robots dotés d'une intelligence artificielle comme Jia Jia pourront réaliser des tâches subalternes dans les restaurants, les maisons de retraite ou encore les hôpitaux chinois. « Dans 5 ou 10 ans, les robots seront très sollicités en Chine », assure Chen Xiaoping. Dotée de longs cheveux noirs et vêtue d'une robe traditionnelle chinoise, Jia Jia ressemble à s'y méprendre à un humain. Mais son charme a ses limites et certaines questions la laissent encore sans voix.

Jia Jia a fait sensation pour son réalisme poussé et le charme indéniable qu'elle parvient à dégager. © Phys.org

Jia Jia préfère rester célibataire

Elle donne par contre sans erreur la météo du jour, et bavarde avec aisance avec son interlocuteur, dont elle peut identifier le sexe, masculin ou féminin. « Vous êtes un homme charmant », complimente-t-elle un visiteur. Interrogée pour savoir si elle a un copain, elle dit cependant « préférer rester célibataire ».

Les progrès en matière d'intelligence artificielle sont rapides et les nombreux produits du genre ont capté l'attention du public la semaine dernière au salon d'électronique CES de Las Vegas, aux États-Unis : lecture de musique contrôlée par la voix par exemple, voire robots capables « d'apprendre » en accédant à l'information dématérialisée (le cloud, ou nuage). Si Jia Jia n'en est pas encore là, son inventeur Chen Xiaoping entrevoit un bel avenir pour ses congénères.

Selon lui, avec le développement économique, beaucoup de jeunes Chinois déconsidèrent les emplois de serveurs, et le vieillissement de la population nécessite dans les hôpitaux et les maisons de retraite davantage de mains, même si elles ne sont pas humaines. Mais Chen Xiaoping désamorce les craintes d'un monde dominé par des robots ultra-intelligents, qui ne nous voudraient pas que du bien. « Du moment que tout ceci est réalisé progressivement et sous contrôle, je ne pense pas qu'il ait une grande influence sur la société. Cela ne sera pas nuisible à l'espèce humaine », assure-t-il.

Pour en savoir plus

Cette femme est un robot

Article de Marc Zaffagni, paru le 21/04/2016

Lors de sa première prestation, Jia Jia a fait sensation mais décevait déjà par la pauvreté de sa conversation.

Une équipe de roboticiens chinois vient de présenter sa dernière création. Jia Jia est une humanoïde au réalisme saisissant, dont le visage a été créé à partir de cinq modèles de femmes. Assurément séduisante, Jia Jia n'est en revanche pas très douée pour la conversation. Mais ses concepteurs veulent la doter d'une intelligence artificielle afin de la rendre plus « humaine ».

Si elle se tenait au milieu d'un groupe de personnes, il serait certainement difficile de deviner que Jia Jia est un robot. Cette humanoïde a été conçue par une équipe de chercheurs de l'université de Sciences et de Technologie de Heifei (à l'est de la Chine). Trois années de travail ont été nécessaires pour parvenir à ce résultat d'un réalisme que certains trouveront épatant, d'autres inquiétant.

Jia Jia a été élaborée à partir des caractéristiques physiques de cinq jeunes femmes considérées comme les plus belles de l'université. Elle mesure 1,60 m pour 50 kg. Comme on le peut le découvrir dans cette vidéo tournée par New China TV, Jia Jia peut parler en bougeant ses lèvres de façon synchronisée et reproduire quelques expressions par des mouvements des yeux et du visage. Mais elle n'est pas aussi douée dans ce domaine que Sofia, capable d'imiter une large gamme d'émotions humaines.

Les concepteurs de Jia Jia n'ont pour le moment pas de projet commercial. Ils comptent poursuivre son développement en la dotant d'une intelligence artificielle qui lui permettra d'interagir de manière plus naturelle avec ses interlocuteurs et notamment de pouvoir rire et pleurer.

Rick Ma, un designer basé à Hong-Kong, pose ici à côté de sa création : une humanoïde qui ressemble beaucoup à l’actrice Scarlett Johansson. © Bobby Yip, Reuters

Un clone de Scarlett Johansson

Jia Jia est la dernière d'une longue série de robots imitant de mieux possible l'aspect extérieur des humains. Récemment, on découvrait l'impressionnant travail de Ricky Ma. Ce designer installé à Hong-Kong a consacré un an et demi de labeur et 50.000 dollars (environ 44.000 euros au cours actuel) pour créer un clone humanoïde d'une vedette hollywoodienne. Dans ce reportage réalisé par Reuters, Ricky Ma ne veut pas révéler sa source d'inspiration mais tous les observateurs ont estimé qu'il s'agissait de l'actrice Scarlett Johansson. La ressemblance est en effet frappante et le niveau de finition de ce robot est bluffant.

Mais un robot doit-il nécessairement ressembler à l'Homme ? Ce débat déjà ancien est actuellement ravivé par les avancées dans les domaines de la robotique et de l'intelligence artificielle. Pour certains, le mimétisme a quelque chose de rassurant et il pourrait faciliter l'intégration des robots dans notre quotidien. Pour d'autres, une ressemblance trop poussée est plutôt anxiogène, surtout à l'heure où certains observateurs prédisent que les robots pourraient remplacer les humains dans un grand nombre de professions.

  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.