Tech

Sophia, le robot qui veut « détruire l’humanité »

ActualitéClassé sous :robotique , robot humanoïde , Philip K.Dick

Marc Zaffagni, Futura-Sciences

Sophia est devenue une vedette depuis qu'Hanson Robotics l'a présentée à la conférence SXSW. D'un réalisme jamais atteint, ce robot humanoïde reproduit une soixantaine d'expressions et, par reconnaissance faciale et vocale, elle peut tenir une conversation. Ses réponses sont tantôt étonnantes, tantôt glaçantes…

Mettez-lui une perruque pour cacher son crâne en plastique transparent et Sophia aura l’air d’une jeune femme tout à fait charmante. © CNBC, YouTube, Hanson Robotics

Aurions-nous plus d'empathie pour des robots façonnés à notre image ? Ce débat court depuis de longues années dans le milieu de la robotique. Il alimente la littérature de science-fiction ainsi que le cinéma, avec des films tels que Blade Runner ou plus récemment la série suédoise Real Humans. En découvrant Sophia (voir la vidéo YouTube publiée par la chaîne CNBC), on se demande vraiment s'il faut se réjouir ou s'inquiéter. Ce robot humanoïde conçu par la société Hanson Robotics (États-Unis) a fait sensation lors de la dernière conférence South by SouthWest en affichant un réalisme pour le moins troublant.

Le visage de Sophia reproduit les mouvements de 64 muscles faciaux, des yeux et du cou afin d'imiter une large gamme d'émotions humaines. Sa peau semble très naturelle, on a envie de la toucher. Elle est faite d'un élastomère spongieux, formé d'une membrane bicouche lipidique dont les nanoparticules s'auto-assemblent en parois alvéolaires, ce qui lui confère une souplesse proche de la peau humaine.

Derrière les yeux de Sophia se cachent des caméras grâce auxquelles elle regarde ses interlocuteurs et sait même les reconnaître. Elle comprend le langage naturel et peut mener une conversation en se souvenant des visages et des échanges qu'elle a eus. « Notre objectif à l'avenir est de la rendre aussi consciente, créative et douée que n'importe quel humain », a expliqué David Hanson, fondateur et patron de Hanson Robotics. Sophia est le dernier exemplaire d'une série qui compte notamment des sosies d'Albert Einstein et de Philip K. Dick.

Ce robot sosie de l’écrivain Philip K. Dick a été créé par Hanson Robotics en 2005. © Hanson Robotics

Les robots deviendront des amis. Vraiment ?

L'objectif de cette société fondée en 2003 est de commercialiser ces humanoïdes, dans un premier temps auprès des parcs d'attraction, avant de se tourner vers des applications plus spécifiques dans les domaines de la santé, de l'éducation et du service client. Ils pourraient par exemple servir à travailler en milieu hospitalier avec des malades, en particulier des enfants, en jouant sur leur réalisme pour tisser un lien affectif.

Pour David Hanson, il n'y a aucun doute, « il arrivera un temps où les robots seront indistinguables des humains [...] Dans une vingtaine d'années, je pense que des robots humanoïdes marcheront parmi nous, nous aideront, joueront avec nous, nous enseigneront... ». Il estime que l'intelligence artificielle progressera à un point où les robots « deviendront vraiment nos amis ». Sauf qu'il reste manifestement encore beaucoup de travail...

À l'issue de l'entretien avec CNBC, son concepteur demande à Sophia : « Est-ce que tu veux détruire les humains ? S'il te plaît, dis non », implore-t-il. Et Sophia de répondre avec le sourire « OK, je détruirai les humains ». Plutôt gênant pour une machine censée devenir une amie... « Notre mission est de créer un avenir meilleur pour l'humanité en insufflant de la gentillesse et de la compassion dans l'intelligence artificielle », peut-on lire sur le site Web de Hanson Robotics. Visiblement, Sophia n'a pas encore appris cet argumentaire.

Atlas, le robot qui range la maison et fait le ménage  Un robot capable de faire le ménage à la demande, c’est sans doute le rêve de beaucoup d’entre nous. C’est justement ce que propose la Florida Institute for Human and Machine Cognition (IHMC) avec son robot Atlas. Le voici en pleine action dans cette vidéo. 

  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.