Tech

Dyson 360 Eye, le robot aspirateur qui regarde autour de lui

ActualitéClassé sous :robotique , électronique , aspirateur

La firme britannique Dyson, à l'origine des aspirateurs sans sac, présente le 360 Eye, équipé d'un système de détection des obstacles sur 360°. Cette vision le rendrait plus autonome et plus efficace que ses concurrents. Sa commercialisation est prévue pour l'année prochaine.

Dyson dit avoir passé plus de quinze ans et 100.000 heures à mettre au point son robot aspirateur. Le 360 Eye est doté d’un système de navigation et d’un moteur électrique inédits qui le rendraient beaucoup plus performant que ses rivaux. À juger sur pièce, une fois que le produit sera disponible l’année prochaine. © Dyson

Dyson, le constructeur à l'origine de l'aspirateur sans sac et du ventilateur sans hélice, présente son premier robot aspirateur. Son 360 Eye aurait nécessité, selon l'entreprise, plus de quinze ans de développement, mobilisé 200 ingénieurs et consommé 47 millions de dollars de budget (environ 36 millions d'euros). Cet aspirateur robotisé autonome voit littéralement la pièce dans laquelle il se trouve et son système de navigation cartographie son environnement pour déterminer un parcours.

Il est équipé de chenilles en caoutchouc censées lui assurer une meilleure maniabilité et lui permettre d'évoluer sur tout type de surface. Sa brosse rotative et sa bouche d'aspiration couvrent toute la largeur de l'appareil pour pouvoir aspirer dans les angles et sur le bord des murs. Le Dyson 360 Eye dispose d'une batterie lithium-ion qui lui assure 20 minutes d'autonomie avant qu'il ne retourne à sa station de charge. Évidemment, l'aspirateur utilise la technologie cyclonique sans sac. La partie robotique repose sur deux innovations qui font du 360 Eye l'un des aspirateurs autonomes les plus élaborés à ce jour.

Dyson a développé un système de navigation qui repose sur une caméra panoramique, des capteurs à infrarouges et un logiciel qui lui permet de cartographier une pièce en sachant où il se trouve, où il est déjà passé et où il doit aller. © Dyson

Un aspirateur robot qui sait naviguer

Le système de vision à 360° se compose d'une caméra qui filme son environnement à une vitesse de 30 images par seconde avec un angle de 45°. Elle est surmontée d'une lentille panoramique et installée sur le capot supérieur du robot. La vitesse d'obturation de la caméra est synchronisée avec la vitesse de déplacement de l'appareil, ce qui lui permet d'effectuer un calcul de position précis au millimètre. Les images recueillies sont traitées à l'aide de la technologie de cartographie et localisation simultanée appelée SLAM (Simultaneous Localization And Mapping). Des capteurs infrarouges détectent les obstacles. Le tout est piloté par un logiciel nommé Dyson Digital Algebra qui combine algèbre, théorie des probabilités, trigonométrie et géométrie. Dyson explique que ce système de navigation prend des points de repère dans une pièce pour trianguler sa position afin de savoir où il se trouve, où il est passé et où il doit passer. Sa mise au point a nécessité 100.000 heures de travail précise le communiqué de presse.

La seconde innovation est son moteur électrique numérique. D'une puissance de 100 watts, il est basé sur un aimant néodyme dont la vitesse de rotation est contrôlée électroniquement et peut atteindre 78.000 tours/minute. Cette vitesse largement supérieure à celle d'un moteur électrique à courant continu (environ 20.000 tours/minute) permet d'obtenir une puissance d'aspiration beaucoup plus importante. Dans une vidéo publiée sur YouTube, Dyson explique que son moteur est également plus petit et léger. Le robot pourra être contrôlé à distance depuis un smartphone ou une tablette grâce à des applications Android et iOS qui permettent de le programmer et de suivre les opérations de nettoyage, matérialisées sur une carte. Dyson a prévu de débuter la commercialisation du 360 Eye au Japon au printemps 2015. Aucun prix officiel n'a été divulgué pour le moment, mais le site Engadget avance un tarif de 1.650 dollars (environ 1.274 euros), soit plus du double des modèles haut de gamme actuels...