Xaphir est un nouveau venu dans le monde des moteurs de recherche sur Internet qui espère tirer son épingle du jeu face aux mastodontes du secteur. © Xaphir

Tech

Xaphir, le moteur de recherche français qui veut faire de l'ombre à Google

ActualitéClassé sous :Internet , moteur de recherche , Google

Créé à Épinal dans les Vosges, Xaphir est un nouveau moteur de recherche français qui, après huit ans de développement, ambitionne de devenir l'un des cinq moteurs de recherche mondiaux d'ici trois ans. Il a pour cela quelques arguments à faire valoir.

  • Xaphir est un moteur de recherche français qui a nécessité huit ans de développement.
  • ll propose un système de recherche par itération qui permet d’affiner les requêtes en utilisant divers types de contenus.

Face à l'hégémonie de Google, un moteur de recherche a-t-il une réelle chance de percer ? C'est ce que croit l'équipe de Xaphir, un nouveau venu dans ce landernau où se côtoient des Goliaths du web tels que Google, Baidu, Yahoo ou Microsoft (Bing) et quelques David comme Qwant, DuckDuckGo ou encore Ask.com. Xaphir est né en France, du côté d'Épinal (Vosges), après huit ans de développement.

Sur sa page de présentation, il est décrit comme un « moteur de recherche humaniste pour un nouveau siècle des Lumières, fidèle à l'esprit de Diderot et d'Alembert ». Pour la petite histoire, le nom est une contraction du X (l'inconnu en mathématiques) et du saphir qui est non seulement une pierre précieuse, mais fait aussi référence au « Livre de Saphir », dans lequel « l'Éternel aurait consigné tous les secrets de l'univers pour un accès à la Connaissance ultime ».

Xaphir : Les grands moteurs de recherche actuels proposent une représentation orientée, partiale et donc réductrice du Web

Concrètement, ce nouvel outil cherche à se distinguer de ses grands rivaux dont le fondement technologique repose sur le PageRank, un algorithme qui mesure la popularité des pages web sur une base quantitative, notamment le nombre de liens qu'elle contient. Xaphir entend se montrer plus impartial en appliquant un principe d'égalité dans le classement des pages, sans que l'on sache exactement sur quels principes techniques cela repose.

L'innovation se trouve également dans la manière d'effectuer une recherche qui ne se base pas uniquement sur les mots clés. À partir d'une première requête, l'internaute peut affiner sa demande en ajoutant des textes, des images ou des vidéos dans la barre de recherche. En effet, chaque résultat s'accompagne d'une option qui permet de le prendre en compte ou de l'éliminer pour relancer la recherche. Un principe d'itération qui s'utilise très facilement puisqu'il suffit de cliquer sur un résultat et de le faire glisser dans la barre de recherche pour l'ajouter.

Xaphir a la particularité de permettre d’affiner une recherche en y intégrant des résultats sous diverses formes (images, vidéos, textes). © Xaphir

Esthétiquement, Xaphir se distingue de Google et consorts en présentant chaque résultat sous forme de fiche indépendante sur un arrière-plan noir. L'ensemble est plutôt sobre, la lisibilité est bonne. Pour le moment, il ne propose qu'une seule option de recherche pour filtrer les résultats par date. C'est probablement l'un des domaines où il lui faudra progresser rapidement pour se hisser au niveau de la concurrence.

Xaphir n'est pas encore aussi rapide que Google ou Qwant

Il est pour l'instant difficile de juger des performances réelles de Xaphir qui est encore en phase bêta. Le moteur commet pas mal d'erreurs de jeunesse et manque de vélocité. Et sans surprise, pour une requête donnée, ce dernier renvoie proportionnellement moins de résultats qu'un Google, Bing ou Qwant. Cela n'a rien d'étonnant car le travail d'indexation du web français n'a commencé que depuis le début de l'année.

Il faut aussi avouer que l'on est un peu dérouté par l'absence de hiérarchisation apparente telle que la proposent les moteurs les plus populaires. Il faut apprendre à se défaire du réflexe qui nous fait considérer les résultats placés en tête comme étant les plus pertinents ou intéressants.

« Xaphir est un tout jeune moteur qui comporte encore bien des imperfections ; nous entendons le faire progresser au quotidien sur un plan collaboratif avec nos utilisateurs », plaide Éric Mathieu, cofondateur et PDG de Xaphir. À cette fin, des options situées dans la partie supérieure droite de l'écran permettent de suggérer une nouvelle fonctionnalité ou un site web non indexé et de signaler un dysfonctionnement. Donnons donc encore un peu de temps à Xaphir pour mesurer sa pertinence face aux autres moteurs de recherche.