En mesurant l'azimuth reçu d'un mobile en Wi-Fi et en déterminant sa distance, Chronos, inventé au MIT, permet à un routeur, à peine modifié, de le localiser avec précision. © Martiapunts, Shutterstock

Tech

Un « Wi-Fi-GPS » pour supprimer les mots de passe

ActualitéClassé sous :Internet , Wi-Fi , point d'accès Wi-Fi

Avec le système Chronos, un point d'accès Wi-Fi peut localiser un utilisateur du réseau avec une précision de quelques centimètres. Une avancée qui pourrait contribuer à supprimer les mots de passe Wi-Fi, améliorer la géolocalisation en intérieur mais aussi à instaurer une distance de sécurité pour les drones.

Actuellement, pour se connecter à un réseau Wi-Fi public ou privé, il faut le détecter à partir de l'ordinateur, du smartphone ou de tout autre objet communicant puis entrer un mot de passe. Cette complication pourrait être évitée à l'avenir grâce à l'innovation d'une équipe du CSAIL (Computer Science and Artificial Intelligence Laboratory) au MIT (Massachusetts Institue of Technology). Dans un article scientifique exposé lors de la dernière conférence Usenix, ces chercheurs détaillent leur technologie baptisée Chronos. Elle permet à un point d'accès Wi-Fi de détecter et localiser avec une précision d'une dizaine de centimètres tous les utilisateurs et cela sans recourir à un capteur externe. Ce système pourrait permettre de gérer plus efficacement les accès à un routeur Wi-Fi en se basant sur la localisation des utilisateurs et non plus un mot de passe. Les connexions en dehors d'un périmètre donné seraient de fait interdites, ce qui pourrait être utile pour les points d'accès Wi-Fi dans les lieux publics.

Chronos détermine la distance entre le point d'accès et l'utilisateur en mesurant le temps de trajet du signal Wi-Fi, qui s'effectue à la vitesse de la lumière. La précision sur la mesure du temps est de 0,47 nanoseconde, selon l'équipe. Pour parvenir à un tel résultat, le système balaie simultanément chaque canal de fréquences dans la bande comprise entre 2,4 et 5,8 GHz afin de collecter le plus de mesures possible. Enfin, Chronos peut déterminer également l'angle selon lequel il reçoit le signal. Il obtient donc la position du terminal.

En localisant chaque terminal connecté, Chronos peut servir à instaurer des périmètres d’exclusion. Ici, les apapreils en rouge n'ont pas accès au réseau. Ce système pourrait être utilisé par des commerces qui proposent du Wi-Fi pour restreindre l’accès à leurs seuls clients. © MIT-CSAIL

Chronos peut trianguler une position à partir d’un seul point

Il existe déjà des méthodes de localisation basées sur Wi-Fi. Mais elles nécessitent plusieurs points d'accès, au moins quatre ou cinq, afin de trianguler la position de l'utilisateur à partir de plusieurs angles. Selon les chercheurs du CSAIL, cette technique serait vingt fois plus précise que celles utilisées actuellement. Des essais ont été menés dans un appartement avec quatre occupants. Dans 94 % des cas, Chronos a pu localiser dans quelle pièce se trouvait chaque personne. L'expérience a été également menée dans un lieu public ou le logiciel a su distinguer les personnes présentes sur place de celles se connectant de l'extérieur.

« Cela pourrait permettre aux petites entreprises d'empêcher les personnes qui ne sont pas clientes d'utiliser leur Wi-Fi », peut-on lire dans le communiqué de presse. Qui plus est, Chronos est compatible avec les terminaux et les points d’accès Wi-Fi, au prix de l'installation d'une application et une mise à jour du microgiciel.

La technique aurait d'autres avantages puisqu'elle pourrait servir à faire de la géolocalisation dans les bâtiments en venant suppléer le GPS lorsqu'il n'est pas disponible. Le MIT évoque aussi la possibilité d'utiliser Chronos pour contrôler un drone en instaurant une distance de sécurité par rapport au pilote (voir la vidéo publiée sur YouTube). L'équipe du CSAIL va poursuivre le développement mais elle réfléchit déjà à la possibilité de commercialiser cette technologie.