Google est très actif dans la recherche sur les algorithmes de compression d’images. Et pour cause, le géant de l’Internet a tout intérêt à ce que le temps de chargement des pages web soit le plus rapide possible. © Victor Tongdee, Fotolia

Tech

Google lance un outil pour réduire de 35 % les images jpeg

ActualitéClassé sous :Internet , Google , fichier jpeg

Google vient de dévoiler un nouvel algorithme open source qui peut réduire de 35 % la taille des fichiers jpeg ou permettre d'augmenter la résolution d'une image à taille constante. Surtout, ce nouvel outil est compatible avec les navigateurs, les logiciels de retouche et toutes les applications existantes.

Des pages Internet qui se chargent beaucoup plus rapidement sans pour autant sacrifier la qualité des images qu'elles contiennent. Voilà ce que nous promet Google avec son nouvel encodeur de fichiers jpeg baptisé Guetzli (pâtisserie d'origine suisse allemande) développé par son laboratoire de recherche et développement de Zurich.

L'algorithme en question est capable de réduire de 35 % la taille d'un fichier image jpeg qui est le format le plus répandu sur la Toile. Outre sa performance, Guetzli a pour lui sa totale compatibilité avec le standard jpeg et donc tous les navigateurs, logiciels de retouches d'images et applications photo, ce qui n'est pas le cas des formats WebP et WebM également développés par Google.

La compression d'une image jpeg passe par trois étapes : la transformation de l'espace colorimétrique, la transformée en cosinus discrète et la quantification. L'encodeur Guetzli se concentre sur la quantification qui va gérer la suppression de petits détails visuels non indispensables et simplifier le gradient des couleurs. C'est cet arbitrage sur la perte de qualité visuelle, aussi appelé modèle psychovisuel, qui permet de réduire la taille du fichier tout en lui conservant un rendu d'affichage correct. 

Exemple d’une compression d’image avec Guetzli fourni par Google. L’image originale non compressée se trouve à gauche tandis que celle produite avec libjpeg est au centre. On remarque que la compression générée par Guetzli présente moins d’artefacts. © Google

Un temps de traitement plus long

Selon Google, le modèle psychovisuel de Guetzli retient plus de détails au niveau de la perception des couleurs et du masque visuel que celui qu'emploie le standard jpeg actuel. Cependant, malgré ses nombreux avantages, ce nouvel encodeur souffre d'un défaut important. En effet, Google admet que le processus de compression de Guetzli est nettement plus lent.

Mais malgré cela, le géant californien estime que cette concession reste acceptable au vu des bénéfices obtenus. Selon lui, ses tests comparatifs ont fait majoritairement ressortir une préférence des participants pour les images produites avec Guetzli face à celles générées via la bibliothèque libjpeg couramment utilisée. Et si la vocation première de cette technique de compression est de pouvoir réduire le temps de chargement des images, elle peut aussi servir à améliorer la qualité tout en conservant la même taille de fichier.

Reste à voir désormais si les créateurs de sites web, les graphistes et autres professionnels de l'image vont vouloir adopter Guetzli. L'encodeur open source est en tout cas disponible gratuitement via Github.