Tech

Smartphone : Ubuntu Edge, le téléphone qui fait aussi PC

ActualitéClassé sous :informatique , ubuntu , Canonical

Canonical, l'éditeur de la distribution Linux Ubuntu, lance un gigantesque appel de fonds pour rassembler 32 millions de dollars en un mois. Cette somme permettra de développer et de livrer aux donateurs les plus généreux un puissant smartphone doté de la version mobile d'Ubuntu ainsi que d'Android, et capable de se transformer en véritable PC de bureau.

L’Ubuntu Edge est un smartphone d’un nouveau genre qui peut à la fois disposer d’Android ou d’Ubuntu pour mobile en tant qu’OS et se transformer en un véritable PC de bureau, une fois posé sur un dock qui le relie à un écran, un clavier et une souris. L’interface classique d’Ubuntu apparaît alors avec ses applications habituelles. C’est, entre autres, ce qui explique pourquoi une configuration matérielle musclée est nécessaire pour ce smartphone particulier. © Canonical

Environ 32 millions de dollars (24 millions d'euros) : voilà la somme que compte récupérer sur un mois Canonical, l'éditeur de la distribution Linux Ubuntu. Pour cela, la société a publié un appel de fonds sur la plateforme de crowdfunding Indiegogo. Avec cette somme, elle souhaite lancer la production de 40.000 smartphones sur mesure dotés de la déclinaison mobile du système d'exploitation Ubuntu. Le nom du projet est Ubuntu Edge, et ces téléphones seront proposés aux plus généreux des donateurs.

Une semaine après le lancement de cette campagne, plus de 16.000 contributeurs ont permis de rassembler environ 7,5 millions de dollars. Canonical accepte différents types de dons. Le billet d'entrée est de 20 dollars. À partir de 50 dollars, l'éditeur offre le t-shirt du projet. En revanche, pour obtenir un Ubuntu Edge, la mise de départ s'élève à 725 dollars, auxquels il faut ajouter 30 dollars de frais de port pour les pays autres que les États-Unis ou le Royaume-Uni. On peut considérer que cette somme représente le véritable prix du téléphone. D'ailleurs, le quota de donations de ce montant a atteint son maximum. Il reste encore celles à 775, 780, 790, ou 830 dollars, qui offrent quelques menus avantages supplémentaires. Les donateurs les plus généreux (1.400 ou 10.000 dollars) peuvent bénéficier de deux smartphones et de contacts privilégiés avec l'équipe de développement. Enfin, moyennant un don de 80.000 dollars, les entreprises réservent 100 Ubuntu Edge avec un support technique inclus.

Ubuntu Edge, un monstre de puissance

Concrètement, ce smartphone à l'esthétique sobre et dénué de boutons mesure 127 x 64 x 9 mm. Il est pourvu d'un écran de 4,5 pouces d'une définition de 1.280 x 720 pixels. Il sera animé par la version mobile d'Ubuntu, déjà présentée dans une version inachevée lors du Mobile World Congress 2013. Baptisée Unity, son interface moderne et séduisante propose plusieurs espaces de travail. Comme sur la version pour ordinateurs de bureau, les applications sont affichables sous la forme d'une colonne à gauche de l'écran. Un simple mouvement du doigt de bas en haut à la base de l'écran permet d'activer un menu contextuel. Contrairement à Firefox OS, le système requiert une configuration matérielle plutôt musclée. Ainsi, l'appareil intègre un processeur multicœur, 4 Go de mémoire vive et 128 Go de stockage. Le smartphone sera également doté d'un capteur photo et vidéo de 8 mégapixels au dos, et d'un autre de 2 mégapixels en façade pour les discussions vidéo.

Canonical explique sa levée de fonds colossale par le fait que pour obtenir des terminaux à un prix relativement compétitif, il faut produire un volume suffisant pour réduire le prix unitaire. En même temps, la société souhaite intégrer des composants qui ne sont pas encore disponibles dans les smartphones, même en production de masse. Si la somme de 32 millions de dollars n’est pas atteinte dans les 30 jours, l’Ubuntu Edge restera dans les cartons et les donateurs seront remboursés. Canonical se tournera alors vers une production commerciale. © Sylvain Biget, Futura-Sciences

Il faut dire qu'avec cet arsenal, l'utilisateur peut exploiter le smartphone pour le transformer en PC de bureau, moyennant le branchement d'un écran via un câble HDMI et l'ajout d'un clavier et d'une souris. Dans ce mode, l'interface habituelle d'Ubuntu avec ses logiciels est disponible.

Démarrage du smartphone avec Ubuntu ou Android

Avec un tel système, Canonical parviendrait au rêve qu'a maladroitement tenté de réaliser Microsoft avec Windows 8 et son mélange d'interface Modern UI et de passage en mode Bureau. L'Ubuntu Edge va encore plus loin, puisqu'il sera doté d'une fonctionnalité multiboot. Autrement dit, l'utilisateur pourra choisir de le démarrer avec Ubuntu ou Android pour bénéficier des nombreuses applications du Google Play.

Pour en savoir plus, Futura-Sciences a contacté Canonical. L'éditeur ne nous a pas indiqué si le téléphone sera commercialisé ultérieurement de manière plus large ni donné plus de détails sur les caractéristiques techniques, notamment le type de processeur embarqué ou encore l'assembleur à qui il compte faire fabriquer l'Ubuntu Edge. Ce que l'on sait, c'est que si Canonical parvient à rassembler ses 32 millions, les donateurs devraient recevoir leurs Ubuntu Edge en mai 2014.