Tech

Intelligence artificielle : Chinook imbattable au jeu de dames

ActualitéClassé sous :informatique , Chinook , jeu de dames

-

Des scientifiques canadiens ont mis au point un programme d'ordinateur impossible à battre au jeu de checkers, une variante du jeu de dames. Une formidable avancée dans le domaine de l'intelligence artificielle.

Darya Tkachenko, championne du monde 2006 du - vrai - Jeu de Dames. Crédit : Fédération française du Jeu de Dames

Jonathan Schaeffer, détenteur de la chaire de sciences informatiques à l'université d'Alberta (Canada), aidé par d'autres informaticiens de cet établissement, se sont acharnés durant 18 ans à programmer les quelque 500 milliards de milliards de combinaisons possibles au jeu de checkers, une variante du jeu de dames se jouant sur un damier de huit cases sur huit.

Et le résultat est là : Chinook, puisque c'est le nom du logiciel, s'avère impossible à battre. Au pire, il conduira une partie jusqu'à une impasse débouchant sur la nullité, et confronté à un autre ordinateur utilisant le même programme, ne produira que des parties nulles.

"Nous avons monté la barre de plusieurs échelons dans ce qu'il est possible de faire en matière de technologie informatique et d'intelligence artificielle", s'enorgueillit Jonathan Schaeffer, qui s'avoue lui-même piètre joueur. Jaap van den Herik, éditeur de la revue International Computer Games Journal, ne tarit pas d'éloges en qualifiant cette réalisation de "véritable avancée dans le domaine de l'intelligence artificielle".

Pour mettre au point son programme, Schaeffer a mobilisé environ 50 ordinateurs quotidiennement depuis 1989, parfois jusqu'à 200 dans les moments critiques, et a fait appel à plusieurs joueurs professionnels.

A l'origine, Chinook avait été élaboré pour participer au Championnat du Monde de Dames. Perdant en finale en 1992, il l'a remporté deux ans plus tard en devenant ainsi le premier logiciel à obtenir un titre mondial dans un jeu de compétition. Mais estimant alors que les ordinateurs de nouvelle génération devraient permettre de créer un programme infaillible, Schaeffer se remettait au travail en 2001 pour arriver au résultat actuel.

Schaeffer ne compte pas en rester là. Passionné de poker, il devrait affronter avec son logiciel Polaris deux joueurs professionnels les 24 et 25 juillet prochains à Vancouver (Canada), à l'occasion de la conférence annuelle de l'organisation pour la promotion de l'intelligence artificielle.