Tech

Des écrans avec affichage 3D sans lunettes chez Nec

ActualitéClassé sous :informatique , écran 3D , écran en relief

Le fabricant japonais Nec vient de présenter des prototypes d'écrans LCD offrant un affichage en 3D perceptible à l'œil nu. La résolution est celle du SVGA et le procédé est désormais bien au point.

A gauche, en haut, un écran LCD classique, et ses pixels composés de trois points monochromes. Dessous, un effet 3D obtenu avec des microlentilles orientant vers un seul œil un pixel sur deux (différenciés ici par la saturation des couleurs). A droite, le procédé HDDP affiche des pixels deux fois plus petits et organisés verticalement. © Nec

Les recherches sur l'affichage en trois dimensions vont bon train, notamment au Japon, et visent pour l'essentiel à éliminer le recours à des lunettes spéciales, qu'elles soient constituées de filtres vert et rouge ou bien polarisants. Nec vient de présenter une nouvelle réalisation au salon Ceatec Japan 2008, utilisant un écran à cristaux liquides (LCD).

Le constructeur japonais montrait deux petits écrans à résolution SVGA (800 x 600 points) de 3,1 et de 9 pouces, et affirme avoir développé un modèle de 12,1 pouces. Le principe repose sur un dispositif optique plaqué contre l'écran et composé d'un réseau de micro-lentilles renvoyant l'image d'un pixel d'un côté ou de l'autre, de sorte que chaque point de l'écran n'est vu que par un seul œil. Ce principe n'est pas nouveau. L'université de Tokyo avait déjà, en 2005, présenté un écran LCD en 3D de grande dimension. Nec fait appel à sa technique maison, baptisée HDDP (horizontally double-density pixels), consistant à doubler horizontalement le nombre de pixels, et dont les premiers essais remontent à 2004.

Usage professionnel

Sur un écran LCD classique, chaque ligne comprend une succession de pixels composés de triplets de points monochromes, ou sous-pixels, rouges, verts et bleus. Si l'on veut obtenir un effet de relief à l'aide d'un système optique créant deux images, un pixel sur deux servira à l'un des yeux et la résolution finale sera donc divisée par deux. Sur un écran HDDP (voir le schéma au bas de cet article), chaque pixel est organisé verticalement et les sous-pixels monochromes sont moitié moins grands. Sur une ligne se succèdent des points d'une même couleur, alternativement destinés à l'œil gauche et à l'œil droit. Il faut donc trois lignes pour afficher toutes les couleurs horizontalement.

Grâce à cette disposition, l'écran peut afficher indistinctement des images en 2D et en 3D. Dans le premier cas, deux sous-pixels monochromes successifs afficheront le même point. Les pixels seront donc plus gros mais en nombre égal. En d'autres termes, la résolution en 3D est la même qu'en 2D. Cette propriété autorise une utilisation plus souple, l'écran pouvant afficher indistinctement les deux types d'images.

Nec ne donne pas de détails supplémentaires. On aimerait savoir, par exemple, quelle est la latitude du placement de la tête pour que l'effet 3D soit perceptible. Le constructeur japonais ne précise pas non plus le coût estimé du produit final mais il est vraisemblable que ces écrans seront dans un premier temps réservés au marché professionnel, pour l'industrie (CAO par exemple) ou l'imagerie médicale.