Tech

La dernière année de la disquette...

ActualitéClassé sous :informatique , Sony , disquette

Sony, 30 ans après l'avoir inventée, vient de sonner la fin de la disquette en annonçant une décision historique : à la fin du mois de mars 2011, ses usines cesseront de fabriquer des disquettes 3,5 pouces.

La disquette 3,5 pouces aura vécu, ou plutôt survécu, plus de vingt ans, malgré une capacité largement inférieure à celle d'une photo numérique. © DR

Devenue obsolète après l'avènement du disque optique (CD et DVD R et RW), puis de la clé USB et du stockage en réseau, la disquette de 3,5 pouces continuait toutefois à se vendre, même si les fabricants ont depuis plusieurs années supprimé le lecteur de disquette de leurs ordinateurs. Selon la presse japonaise, qui a relayé l'annonce de Sony, environ 12 millions d'unités de disquettes ont été écoulées par la marque en 2009 au Japon, contre près de 47 millions il y a une dizaine d'années.

Hors Japon, les ventes de disquettes Sony ont déjà cessé dans la plupart des pays, à l'exception de quelques marchés, comme l'Inde, qui sont encore demandeur.

Un parfum évanescent des eighties

Les premières disquettes furent lancées en 1967 par IBM, en format 8 pouces (rappelons qu'un pouce vaut 2,54 centimètres). Le successeur, la disquette de 5,25, a connu la célébrité avec l'IBM PC, premier micro-ordinateur d'IBM sorti en 1981. Cette même année, Sony a proposé le format 3,5 pouces et introduit une amélioration : le disque souple était contenu dans un boîtier rigide. Apple l'adoptera sur le Lisa 2 et sur le Macintosh.

Victime de sa fragilité et de sa faible capacité de stockage (généralement 1,4 Mo, une valeur quasiment figée depuis 1987 malgré plusieurs tentatives louables, comme le Zip ou la Nano Cubic), la disquette 3,5 pouces a été abandonnée au début des années 2000 au profit du CD permettant de stocker plusieurs centaines de mégaoctets. Ce disque optique a lui-même était délaissé pour la clé USB qui permet d'emporter avec soi plusieurs gigaoctets de données.