Tech

Buzz : Cleverbot aurait passé le test de Turing...

ActualitéClassé sous :informatique , Cleverbot , Test de Turing

Une intelligence artificielle en ligne, plus exactement sa version améliorée, est parvenu à se faire passer pour un être humain en tchattant. C'est Cleverbot qui a apparemment réussi le test de Turing ! Problème, sur le même test, certains humains ont échoué...

La page de l'avatar de Cleverbot, Evie (Electronic Virtual Interactive Entity). © 2011 Existor Ltd.

La mort d'Alan Turing en 1954 a mis fin à une vie hors norme à plus d'un sens du terme. Le grand mathématicien britannique est l'un des scientifiques qui a le plus influencé le cours de l'histoire, aidant les Alliés à briser les codes secrets allemands pendant la seconde guerre mondiale. On le considère aussi comme l'un des pères de l'informatique et un pionnier de l'intelligence artificielle. Il est surtout connu de nos jours parce que son nom est associé au concept de machine de Turing universelle, qui revient de manière récurrente dans les discussions sur la possibilité d'une conscience artificielle.

Bien sûr, lors de ces discussions, se pose le problème d'une définition de la conscience et d'un critère permettant de dire si oui ou non un ordinateur est conscient comme un être humain. Le mathématicien avait déjà proposé un tel critère, célèbre sous le nom de test de Turing. Celui-ci est simple : s'il n'est pas possible lors d'une conversation (que ce soit par le clavier ou oralement) de faire la différence entre des réponses fournies par une machine et celles d'un être humain, alors il faut en conclure que la machine est effectivement consciente.

Or, voilà qu'on annonce qu'un programme sur ordinateur aurait réussi à passer ce fameux test (lors d'un festival en Inde), ou plus exactement, que plus de la moitié d'un groupe dépassant mille personnes a jugé, au cours d'échanges de quelques minutes, qu'elle était bien en présence d'un être humain.

Le mathématicien Alan Turing. © School of Mathematics and Statistics, University of St Andrews, Scotland

Il ne s'agit pas de Wolfram Alpha mais de Cleverbot, une intelligence artificielle avec laquelle on peut tchatter en ligne. Créé par Rollo Carpenter, il succède à un précédent système en ligne depuis 1997, Jabberwacky. Il apprend du vocabulaire au fil de ses discussions avec des internautes et il est même capable de soutenir une conversation en français ! En avril 2011, il recevait plus de 2,5 millions de visiteurs par mois, tchattant pendant 15 minutes en moyenne.

Des humains qui échouent au test de Turing

Cleverbot a gagné un prix lors de la BCS Machine Intelligence Competition 2010. Une version plus puissante que celle qui est en ligne a ainsi réussi à se faire passer pour un être humain auprès de 42,1 % des personnes assistant aux échanges entre Cleverbot et dix volontaires utilisant chacun un clavier pendant 2 minutes.

Lors du récent Techniche festival de Guwahati, en Inde, ce sont trente volontaires qui ont discuté chacun pendant 4 minutes sous la surveillance de 1.334 personnes appelées à se prononcer par vote sur l'humanité des interlocuteurs. En réalité, si la moitié d'entre elles discutaient effectivement avec une version améliorée de Cleverbot, l'autre discutait bel et bien avec des humains.

Ironiquement, si Cleverbot a passé le test de Turing pour 59,3 % des votants, les humains eux-mêmes ont échoué au test pour 36,7% !

Certes, la version en ligne est présentée comme moins performante que celle utilisée lors des tests. Mais on a bien des doutes sur la fiabilité de ces tests lorsque l'on discute seulement quelques dizaines de secondes avec l'Avatar de Cleverbot en ligne. Faites le test !