Tech

Asus EeePC : un modèle réduit d’ordinateur pour 300 euros

ActualitéClassé sous :informatique , Asus , EeePC

-

Annoncé début octobre, cet étrange portable, tournant sous Linux, sera commercialisé en France pour Noël et vendu 299 euros, ce qui en fait l'ordinateur le moins cher du marché. A un détail près : ce n'est pas un ordinateur...

Asus EeePC : un modèle réduit d’ordinateur pour 300 euros

De loin, l'Asus EeePC ressemble à un ordinateur portable. Mais il est minuscule. Il mesure moins de trente centimètres et ne pèse que 920 grammes. Son écran de 7 pouces de diagonale présente un format inédit de 15,3 x 9,3 centimètres, proche d'un 16/9.

Asus a décliné plusieurs versions. L'Eee PC 701 4G, qui sera diffusé en France à la fin de l'année, coûtera 299 euros, devenant le portable le moins cher du moment. Le qualifier de portable, donc d'ordinateur, est cependant un peu exagéré. Il s'agit plutôt d'un appareil mobile dédié aux connexions Internet bien que ses caractéristiques soient proches de celles d'un véritable micro. A l'intérieur, le processeur Celeron M ULV 353 (à 900 MHz) d'Intel dispose d'une mémoire vive de 512 Mo (DDR2-400) et d'une capacité de stockage de 4 Go. Cette dernière n'est pas un disque dur mais une mémoire Flash (comme celle d'une clé USB).

Très communiquant

La version de base n'incorpore pas le lourd et coûteux Windows (annoncé sur un prochain modèle plus musclé) mais Linux, dans la distribution Xandros. Cependant, l'interface, spécialement conçue, se limite à offrir un accès rapide aux logiciels intégrés. On retrouve la logique des assistants personnels (ou PDA) plutôt que celle des ordinateurs.

La batterie d'applications rassemble une suite bureautique, un navigateur Web, une messagerie électronique, un logiciel de chat et Skype. L'EeePC échange ses données par ses trois prises USB, son connecteur Lan 10/100 bits, son interface Wi-Fi ou le lecteur de carte SD. On remarque aussi un microphone et une webcam. Selon le constructeur, la batterie fournit 3 h 30 d'autonomie.

A quoi sert cet engin ? Pas à travailler ni à jouer et pas vraiment à regarder des vidéos comme Asus l'indique pourtant sur le site qu'il consacre à l'EeePC. La clientèle serait celle des « enfants, jeunes étudiants, seniors et mères au foyer ». Asus s'aventure ainsi sur un marché inconnu, celui d'un ordinateur simplifié et bon marché, dont on se sert surtout pour surfer ou relever son courrier.

D'autres constructeurs proposent également des ultraportables, véritables ordinateurs, mais au prix bien plus élevé, comme le Portégé R500 que Toshiba a récemment présenté. Ces machines très légères n'ont jamais connu un grand succès. Quant aux prix, l'EeePC a peut-être déjà un concurrent :  le modèle prévu pour l'opération Un ordinateur pour un enfant (OLD, One laptop for a child) dirigée vers les pays en voie de développement. Son « ordinateur à 100 dollars », on vient de l'apprendre, en coûtera finalement 200...