Tech

Une main bionique low-cost grâce à l'impression 3D

ActualitéClassé sous :imprimante 3D , prothèse , Youbionic

La jeune entreprise italienne Youbionic a développé une prothèse de main myoélectrique à bas coût en se servant de l'impression 3D et de composants électroniques courants. Son objectif est de sortir un produit fini aux alentours de mille euros pour qu'un plus grand nombre de personnes amputées puissent bénéficier de ce genre de technologie.

Youbionic, une jeune pousse italienne, a créé cette prothèse de main myoélectrique. Elle est fabriquée en plastique par impression 3D et la partie électronique est assurée par un microcontrôleur Arduino et des servomoteurs du commerce. L’appareillage complet ne coûterait pas plus d'un milier d'euros. © Youbionic

Les progrès en matière de membres artificiels continuent. Des prothèses de bras ou de jambe qui peuvent être contrôlées par la pensée restituent une souplesse qui n'est plus si éloignée de celle d'une articulation naturelle et même un certain sens du toucher. Mais ces merveilles de technologies sont soit très onéreuses, soit encore réservées à quelques candidats pour des essais cliniques. Si ce travail d'innovation est évidemment indispensable, parvenir à démocratiser ces technologies l'est tout autant. C'est l'objectif que s'est assignée la start-up italienne Youbionic.

Elle a développé une prothèse de main myoélectrique contrôlée par la contraction des muscles via des électrodes. C'est à partir de cette technologie très répandue pour ce genre d'appareillage que les concepteurs ont fabriqué une prothèse low-cost dont le prix final n'excédera pas 1.000 euros. Pour y parvenir, Youbionic a eu recours à l'impression 3D et à des composants électroniques standards dont un microcontrôleur Arduino. Un prototype fonctionnel existe et on peut le voir en action dans une vidéo YouTube.

La main myoélectrique Youbionic est contrôlée par la contraction des muscles captée par deux électrodes. Ses concepteurs assurent que la structure en plastique peut être fabriquée en une seule impression et d’une pièce. © Youbionic

Youbionic cherche des investisseurs

À l'évidence, cette main bionique n'est pas d'une grande sophistication et n'offre pas les mêmes fonctionnalités que des modèles valant plusieurs milliers d'euros. « Le but de notre recherche est de créer une main artificielle qui puisse bénéficier à ceux qui en ont malheureusement perdu une (...). Nous voulons accomplir cela à un prix inférieur à tout ce que l'on peut trouver actuellement sur le marché. Nous souhaitons que notre produit convienne au plus grand nombre de gens possible », expliquent les concepteurs.

Ces derniers assurent qu'ils peuvent fabriquer cette prothèse et tous ses composants mobiles d'une pièce et en une seule impression, sans toutefois donner plus de détails. L'idée de recourir à l'impression 3D pour fabriquer des prothèses n'est pas nouvelle. On peut citer e-Nable, un projet collaboratif qui rassemble 1.500 volontaires (ingénieurs, artistes, étudiants, prothésistes, makers, parents, etc.) qui conçoivent et diffusent gratuitement des modèles de prothèses de main mécaniques que l'on peut imprimer en 3D pour un coût allant de 15 à 40 euros. De son côté, Youbionic n'a pas encore précisé son modèle économique, ni fixé de date pour un début d'activité commerciale. La jeune entreprise cherche actuellement des investisseurs susceptibles de l'aider à concrétiser son projet.