Tech

FLYBi, le drone qui se pilote avec des lunettes de réalité virtuelle

ActualitéClassé sous :drone , courses de drones , vidéo immersive

Une jeune pousse californienne espère commercialiser un drone aux capacités inédites. Sa caméra vidéo sera télécommandée grâce aux mouvements de tête du pilote qui visionnera les images en direct depuis des lunettes de réalité virtuelle, équipées d'écrans LCD. Dotés de fonctions de vol autonome, le FLYBi saura aussi retourner à sa station d'accueil pour changer de batterie sans intervention extérieure.

Le FLYBi est un drone qui promet beaucoup : pilotage immersif grâce à des lunettes de réalité augmentée, détection automatique des obstacles, système autonome de remplacement de la batterie… Mais il ne s’agit pour le moment que d’un projet qui doit encore trouver son financement pour aboutir. © Advance Robotix Corporation

Piloter un drone et le regarder évoluer dans les airs est une expérience amusante mais somme toute assez limitée. Par contre, adopter le point de vue de l'engin et observer le monde en vue subjective depuis sa caméra embarquée est une perspective beaucoup plus excitante. Ce type de vol en immersion existe déjà. Il est pratiqué par des aéromodélistes qui organisent des courses de drones en forêt munis de lunettes de réalité virtuelle sur lesquelles sont retransmises en direct les images de la caméra vidéo. Mais ces équipements complexes et onéreux ne sont pas vraiment accessibles au grand public. Cependant, cela pourrait changer très bientôt si le projet FLYBi voit le jour...

FLYBi est un drone de loisirs qui veut combiner un pilotage intuitif avec des capacités inédites pour ce genre d'appareil : vue immersive grâce à des lunettes spéciales, possibilité d'orienter la caméra avec les mouvements de la tête, navigation simplifiée avec une télécommande-bracelet, système autonome qui permet au drone de retourner à sa station d'accueil pour changer automatiquement de batterie puis de revenir sur le lieu du tournage. Le projet est porté par Advance Robotix Corporation, une jeune entreprise innovante nord-américaine basée en Californie qui cherche à lever des fonds via la plateforme de financement participatif Indiegogo. Et l'affaire semble assez bien engagée puisque près de 30.000 dollars (environ 26.800 euros au cours actuel) sur les 35.000 (environ 31.300 dollars) souhaités ont été récoltés en cinq jours.

Détection des obstacles par ultrasons

Le drone FLYBi est un quadricoptère équipé d'une caméra vidéo qui filme en qualité full HD 1080p à 60 images par seconde ou 720p à 120 images par seconde. Elle peut aussi prendre des photos à une résolution de 12 mégapixels. Mais surtout, la caméra est montée sur un cardan articulé à 55 degrés (pour éviter toute désorientation) et peut bouger pour suivre les mouvements de tête du pilote équipé des lunettes spéciales. Ces dernières intègrent deux écrans LCD qui projettent l'image en vue subjective ainsi qu'un gyroscope et une caméra frontale.

La communication entre le drone et les lunettes de réalité augmentée se fait par une liaison sans fil sur un canal dédié. La portée du système varie selon la configuration : elle est d'un peu plus de trois kilomètres si l'on utilise seulement la télécommande ou l'application mobile depuis un smartphone (Android ou iOS) ; si l'on active le retour vidéo, la portée avec la télécommande passe à un peu moins de deux kilomètres et environ 610 mètres via un téléphone mobile.

La station d’accueil du drone FLYBi fait office de valise de rangement et de piste d’atterrissage. Le drone y retourne automatiquement dès qu’il détecte un niveau de batterie insuffisant. Un chargeur-distributeur va alors récupérer l’accumulateur et le remplacer par un autre, et ce sans la moindre intervention humaine. © Advance Robotix Corporation

Le drone se pilote à partir d'une télécommande en forme de bracelet qui comporte un écran 1,8 pouce pour le retour vidéo et un joystick pour les manœuvres directionnelles. Deux bagues servent à contrôler l'ascension et la descente ainsi que la rotation. L'accessoire est doté de boutons dédiés pour activer un décollage ou un atterrissage automatiques, un vol stationnaire mais aussi prendre des photos ou filmer.

Le FLYBi sera en mesure de suivre son propriétaire en filmant ses activités et d'enregistrer les parcours qu'il pourra ensuite reproduire. Cette fonction peut servir lorsque l'on pratique un sport et que l'on veut filmer ses exploits ou bien aussi pour faire de la surveillance d'une zone définie. Le drone embarque des capteurs à ultrasons pour la détection des obstacles afin de simplifier son pilotage. Et, lorsqu'il détecte que son niveau de batterie est bas, il retourne à sa station d'accueil baptisée Helideck pour en changer, tout cela automatiquement.

Environ 25 minutes d’autonomie

Cette station d'accueil se présente sous la forme d'une valise qui permet à la fois de ranger le drone pour le transporter et lui sert de piste d'atterrissage. Un chargeur-distributeur motorisé pouvant contenir jusqu'à trois batteries récupère l'accumulateur du drone et le remplace par un autre. Puis l'engin redécolle et, grâce à son GPS, retourne à l'endroit où il s'est arrêté de filmer. En ce qui concerne l'autonomie de la batterie lithium-polymère (11,1 volts 5.400 mAh), elle est donnée pour 28 minutes en vol stationnaire et 25 minutes en usage mixte.

Advance Robotix Corporation prévoit de livrer une version « bêta-testeurs » du FLYBi à partir de mars 2016. Les premiers acheteurs peuvent réserver le drone avec sa télécommande-bracelet pour 545 dollars (environ 488 euros) sur Indiegogo, après quoi le prix public passera à 795 dollars (environ 712 euros). Le kit complet comprenant le drone, les lunettes immersives, la télécommande et la station Helideck coûte actuellement 1.495 dollars (environ 1338 euros). Son prix passera à 1.795 dollars (environ 1.600 euros) au moment de la sortie du produit final prévue en juin prochain.

Cela vous intéressera aussi

Des drones autonomes construisent un pont en corde  Durant cette vidéo, un groupe de quatre quadrirotors construit, avec une étonnante facilité, un pont en corde assez solide pour supporter un être humain.