Cette représentation nous montre à quoi ressemblera le plus grand centre de données du monde implanté dans le nord de la Norvège. © Kolos, HDR

Tech

Le plus grand datacenter du monde sera construit en Arctique

ActualitéClassé sous :big data , datacenter , centre de données

Le plus grand datacenter du monde sera construit dans la région arctique du nord de la Norvège. Il sera entièrement alimenté par des énergies renouvelables hydroélectriques et éoliennes pour satisfaire une consommation totale qui atteindra un gigawatt.

Le refroidissement des installations d'un centre de données (ou datacenter) représente un défi technique majeur. La consommation d'énergie dévolue à cette tâche est en effet aussi importante que celle utilisée pour faire fonctionner l'installation elle-même. L'une des solutions choisies par les opérateurs de ces infrastructures est de les localiser dans des régions froides, notamment les pays nordiques, pour profiter de la température ambiante. Alors quel meilleur emplacement que le cercle polaire ?

Kolos, une jeune pousse américano-norvégienne, va construire ce qui est présenté comme le plus grand datacenter du monde à Ballangen, une petite ville située au nord de la Norvège, au-delà du cercle Arctique, par 68° de latitude. L'installation s'étalera sur 600.000 m2 répartis dans quatre bâtiments construits au bord d'un lac. Une fois achevé, le site dépassera en taille et en capacité le centre de données de Langfang (Chine) qui totalise 585.289 m2.

Le datacenter de Ballangen consommera jusqu’à 1 gigawatt

D'ici dix ans, Kolos pense avoir installé assez de serveurs pour atteindre une consommation totale d'un gigawatt, ce qui représente à l'heure actuelle un record absolu. Pour satisfaire une telle demande, le datacenter sera alimenté à 100 % par des énergies renouvelables d'origine éolienne et hydroélectrique. Mais avant d'atteindre cet objectif, l'installation de Ballangen sera plus modeste, avec une consommation initiale de 70 mégawatts.

Toutefois, le record que veut s'octroyer Kolos risque de ne pas tenir très longtemps. En effet, l'entreprise nord-américaine Switch est en train de construire un datacenter dans le Nevada (États-Unis) dont la surface totale frôlera les 669.000 m2. Lui aussi alimenté à 100 % par des énergies renouvelables, il ne consommera « que » 650 mégawatts.