Le salon Laval Virtual est un rendez-vous international pour faire un point sur les dernières tendances en matière de réalité virtuelle et augmentée. © Wayne0216, Shutterstock

Tech

Les étonnantes avancées de la réalité virtuelle à Laval Virtual

ActualitéClassé sous :bateau , réalité virtuelle , casque de réalité virtuelle

Marc Zaffagni, Futura-Sciences

Se glisser dans le corps d'un autre, dessiner ses rêves, se réunir à plusieurs sous forme d'avatars : les progrès de la réalité virtuelle et augmentée se trouvent des usages surprenants. Découvrez avec nous le meilleur de ces présentations, récompensées par les Laval Virtual Awards 2016.

C'est parti pour la dix-huitième édition de Laval Virtual, un rendez-vous international devenu incontournable pour tout ce qui touche à la réalité virtuelle et augmentée. Jusqu'au 27 mars, on peut y découvrir les dernières avancées du côté des laboratoires de R&D et des universitaires, mais aussi les applications concrètes que des entreprises cherchent à populariser.

2016 est une année charnière pour la réalité virtuelle avec l'arrivée de plusieurs casques très performants : l'Oculus Rift de Facebook, le Vive d'HTC ainsi que le PlayStation VR de Sony. Ils devraient amorcer l'essor d'un marché grand public pour cette technologie dont on voit poindre de nombreux usages aussi bien ludiques qu'éducatifs ou professionnels. Voici les tendances les plus spectaculaires proposés par les lauréats du concours Laval Virtual Awards 2016.

Dessiner ses rêves avec le 3D Dream Sketcher

Dassault Systèmes a développé un simulateur basé sur le casque Vive d'HTC. Baptisé 3D Dream Sketcher, il propose à l'utilisateur de s'imaginer dans un rêve et de le dessiner dans les airs. Des caméras Kinect modélisent le corps de la personne pour en créer un avatar autour duquel elle laissera libre cours à son imagination en se servant des deux manettes Vive comme de pinceaux et de crayons.

Selon Dassault Systèmes, le fait d'incorporer un avatar aide le créateur en lui donnant un meilleur sens des échelles et des proportions. Cette démonstration sert principalement à valoriser les technologies de réalité virtuelle que Dassault Systèmes propose dans les domaines de l'aéronautique, de l'architecture et de l'ingénierie.

De la téléprésence dans un environnement en 3D

D’ici quelques années, les réunions de travail autour d’un projet se feront en réalité virtuelle. En voici un bon exemple avec ce système de téléprésence qui plonge les utilisateurs dans un monde en 3D. Le dispositif utilise deux caméras Kinect qui suivent en permanence les utilisateurs et projettent leur corps dans un environnement virtuel en 3D. Munis d’un casque Oculus Rift, ils voient leur double numérique répercuter leurs moindres mouvements en temps réel. Plusieurs personnes peuvent ainsi se réunir et échanger autour d’un projet qui peut être matérialisé en 3D. Les applications professionnelles sont potentiellement nombreuses. De son côté, Facebook réfléchit à de tels dispositifs afin de créer des salons virtuels dans lesquels les membres pourront échanger comme s’ils étaient en présence les uns des autres. © Clarte

Se déplacer dans un monde virtuel grâce à la capture des mouvements

L'association Artanim est venue à Laval Virtual avec une nouvelle démonstration mêlant réalité virtuelle et capture des mouvements. Deux personnes équipées de casques Oculus Rift et de capteurs de mouvements placés sur leurs mains, leurs pieds et le casque se déplacent librement dans une station spatiale virtuelle.

Ils peuvent accomplir des actions en saisissant des avatars d'objets réels eux-mêmes pourvus de capteurs. Une technologie qui suppose de nombreux équipements et des ordinateurs puissants pour l'exécuter mais qui préfigure de ce que pourrait être d'ici quelques années l'immersion dans un monde virtuel.

Du papier transformé en ardoise magique

Difficile de dire à quoi exactement ce système pourrait servir, mais la démonstration est assez étonnante. Une équipe de l’université de Tokyo a trouvé le moyen de transformer du papier en ardoise magique capable de croquer en direct le portrait de la personne qui regarde la feuille. Le dispositif est assez complexe. Le papier est recouvert sur sa face recto d’une encre thermochromique et au verso d’une peinture noire. Cette encre peut réagir à la chaleur, passant de l’opacité à la transparence. La feuille est épinglée sur un mur, juste devant un orifice qui cache une caméra. Lorsque celle-ci détecte un visage, elle le numérise et transmet l’information à un module composé d’un laser infrarouge et d’un galvanomètre. Ce dernier dévie les rayons infrarouges à l’aide de deux miroirs afin de reproduire le portrait. Pour cela, la peinture noire va convertir l’infrarouge en chaleur et la transmettre à la surface thermochromique. © Université de Tokyo

BioSync ou comment se glisser dans le corps d'un autre

Développé par des chercheurs de l'université de Tsukuba (Japon), BioSync est un dispositif qui permet de répliquer l'activité kinesthésique d'une personne à une autre. Grâce à des capteurs et un système d'électrostimulation, l'activité musculaire d'un utilisateur est reproduite virtuellement et synchronisée en temps réel sur le corps d'une autre personne.

Le système fonctionne dans les deux directions, ce qui peut favoriser un partage d'informations sensorielles inédit. Les concepteurs de BioSync envisagent trois scénarios d'usage. Le premier serait de ressentir les troubles neuromusculaires d'un patient afin d'améliorer la conception des objets qu'il est amené à utiliser au quotidien, comme par exemple des couverts.

Le deuxième cas de figure serait d'aider les thérapeutes à adapter au plus juste des exercices de rééducation en leur permettant de ressentir la force, la localisation et le moment de la contraction musculaire. Le dernier scénario concerne le sport. Un entraîneur pourrait suivre l'entraînement de son sportif en percevant physiquement la souplesse de ses gestes, ce qui l'aiderait à corriger certains mouvements.

  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.