Sciences

Revivez la descente de l'atterrisseur Huygens sur Titan

VidéoClassé sous :titan , Cassini , module Huygens

La descente et l'atterrissage de la capsule Huygens à la surface de Titan, plus grosse lune de Saturne, fut un grand moment dans l'histoire de l'exploration de notre Système solaire. Cette vidéo nous invite à revivre ce moment riche en découvertes qui a duré deux heures et demie. Avant le 14 janvier 2005, l'humanité n'avait encore jamais vu ce que ce satellite de plus de 5.000 km de diamètre dissimulait sous son épaisse atmosphère.

Cette vidéo de la Nasa nous invite à revivre, douze ans après les faits, la descente de Huygens à travers l'atmosphère de Titan, la plus grande lune de Saturne. Des images de synthèse de la capsule et de son vaisseau mère Cassini ont été superposées à celles, réelles, acquises au cours de ce grand moment de la mission.

Le voyage jusqu'à Saturne et ses satellites fut long : sept années. Puis il fallut encore attendre quelques mois avant que le module ne soit largué de la sonde Cassini, le 24 décembre 2004. Après tout ce temps, les équipes scientifiques, fin prêtes, étaient évidemment impatientes de découvrir ce que cachait, sous ses épais nuages, ce monde aux teintes orangées, presque aussi grand que Mars (5.150 km de diamètre). Cela faisait plusieurs décennies qu'elles rêvaient d'explorer ce grand satellite présentant plusieurs points communs avec notre planète.

« L’atterrissage le plus lointain de l’humanité à ce jour »

L'opération se déroula le 14 janvier 2005. La descente dura deux heures et demie. Deux heures et demie durant lesquelles Huygens, porté par son parachute, récolta d'inédites et précieuses données sur les différentes couches atmosphériques qu'il pénétra. Des centaines d'images aussi, dont on voit des extraits dans la vidéo. Pour la première fois, l'humanité découvre alors, non sans surprise, à travers la brume qui caractérise l'astre, ses paysages maculés d'hydrocarbures où des lits de lacs et de rivières sont visibles, des crevasses et aussi un sol jonché de rochers de glace d'eau aussi durs que la pierre.

« Il y a douze ans, une petite sonde a atterri sur un monde étranger et orangé dans le Système solaire externe, marquant l'atterrissage le plus lointain de l'humanité à ce jour, a salué Jim Green, directeur des sciences planétaires au quartier général de la Nasa, à Washington. Étudier Titan nous aide à taquiner le potentiel d'habitabilité de ce petit monde et à mieux comprendre la chimie de la Terre primitive ».

La capsule repose en paix. Bientôt, le 15 septembre 2017, ce sera au tour de la sonde Cassini, qui a survolé Titan 125 fois en treize ans, d'achever sa mission en plongeant dans l'épaisse atmosphère de Saturne.

© Nasa