Sciences

ISS : Thomas Pesquet explique sa future vie d'astronaute en orbite

VidéoClassé sous :Thomas Pesquet , corps européen des astronautes , station spatiale internationale

Écoutez l'entretien qu'a eu Thomas Pesquet, astronaute français de l'Agence spatiale européenne dans les locaux du Cnes, le 30 août 2016. Très instructif, il aborde avec pragmatisme de nombreux aspects de sa mission de six mois qu'il réalisera à bord du complexe orbital.

En novembre prochain, l'astronaute français de l'Agence spatiale européenne (Esa) Thomas Pesquet s'envolera à destination de la Station spatiale internationale (ISS) pour un séjour d'au moins six mois. Huit ans après Léopold Eyharts, il deviendra le dixième astronaute français à voler dans l'espace et réalisera la neuvième mission de longue durée d'un astronaute de l'Esa à bord du complexe orbital. 

Le 16 novembre, la date est à confirmer, il s'envolera à bord d'un vaisseau Soyouz depuis le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan en compagnie de l'astronaute de la Nasa Peggy Whitson et du cosmonaute russe Oleg Novitskiy. Il y séjournera au minimum six mois dans le cadre de la mission Proxima, pour laquelle il a été sélectionné en 2014, et réalisera quelque 55 expériences, dans à peu près tous les domaines, dont la plupart seront contrôlées depuis le Cadmos, la structure du Cnes chargée d'organiser les missions spatiales habitées françaises.

Le 30 août, profitant d'une pause dans son programme de formation, alors qu'il s'entraînait au Centre spatial Johnson de Houston (États-Unis), il a répondu à quelques questions de journalistes français dans la perspective de cette future mission à bord de la Station spatiale internationale.

Dans cette interview d'un peu plus d'une heure, il détaille brièvement son parcours d'astronaute, rappelant qu'il a été sélectionné par l’Esa en 2009 avec cinq autres astronautes européens, et ce que sera une journée type à bord de l'ISS et les risques encourus lors des sorties dans l'espace

Il aborde d'autres aspects plus personnels comme les effets psychologiques attendus, en raison de la sensation d'isolement et d'éloignement qui ne manqueront pas de se manifester, les 1,5 kg d'effets personnels qu'il emportera avec lui là-haut, dont un saxophone, et ce qu'il compte faire pour les fêtes de fins d'année avec les autres membres d'équipage à bord de la Station.

Crédit : Cnes